A Dieu père Ferdinand

A Dieu au père Marcel Ferdinand

Le père Marcel Ferdinand nous a quitté ce vendredi 9 février après une longue vie au service de l’Église de Chartres. J’invite toutes les paroisses à s’associer à son départ vers la maison du Père à qui nous demandons de l’accueillir pour une éternité de paix et de gloire. 
Personnellement je célèbrerai l’eucharistie pour lui ce vendredi 9 février avec les prêtres en retraite spirituelle rassemblés ces jours-ci à Avon près de Fontainebleau. 
Je prie aussi pour tous les fidèles du diocèse qu’il a pu rejoindre et accompagner par son ministère, afin que chacun soit confiant et en prière au moment de ce départ car grande est la Miséricorde de Dieu. 
 Monseigneur Philippe Christory.


Ses obsèques auront lieu
samedi 17 février à 10h à l’église Saint Pierre de Dreux.
Son corps sera présent au cours de la journée du vendredi 16 à l’église de Chérisy où l’on pourra se recueillir auprès de lui.

 

 Une vie au service de l’Église

Né le 6 septembre 1922 à Nogent le Rotrou – Saint Laurent -Eure-et-Loir. Lecteur en 1944 et acolyte en 1945.

L’abbé Franz Stock pour confesseur

Le père Marcel Ferdinand le 20 mai 2004 témoigne de son expérience

Le père Marcel Ferdinand témoigne de son expérience du Séminaire des Barbelés lors de la journée des vocations (20 mai 2004)

Séminariste, il fut affecté au camp du Coudray (séminaire des barbelés) de juillet 1945 à mai 1946 ; chargé surtout de tâches matérielles. L’abbé Franz Stock fut son confesseur à cette époque. Il en témoigna ainsi : « C’était quelqu’un de très humble. Nous avons parlé très librement ; c’était quelqu’un aui aimait son pays. Il a compris que, nous aussi, nous aimions notre pays et ça a développé des relations très chaleureuses. »

Le père Marcel Ferdinand a témoigné sur Radio Grand Ciel sur ce qu’il a vécu au séminaire des Barbelés. Il était alors gardien du Bloc1, et séminariste de notre diocèse. Touché par la bonté du regard de l’abbé Stock et par sa prière intense et continue, il lui a demandé d’être son confesseur. Vous pouvez réécouter les deux émissions de 20mn qu’il a enregistrées dans l’émission de Félicité Schuler-Lagier (émissions n°15 et n°19)  

Une vie de prêtre qui reflète la vie de son diocèse

Ordonné prêtre le 29 juin 1949, il fut Vicaire à Mainvilliers en 1949, puis à Brou en 1951. Puis en 1952, il devint professeur au Petit Séminaire de Nogent le Rotrou. Vicaire à Saint Aignan de Chartres en 1955, il est Vicaire économe de Chérisy, Montreuil et Aumônier adjoint au pensionnat St Pierre-de-Dreux en 1960. En 1970, il est vicaire coopérateur pour les paroisses St Pierre et St Eve-de-Dreux, Vernouillet et Garnay, puis vicaire économe pour la paroisse de Ste-Gemme-Moronval.

Curé d’Anet, vicaire économe des paroisses de Saussay, Sorel-Moussel, Bû, Abondant, Champagne, Goussainville, Havelu, Marchezais, Serville en 1979, il est Doyen du Drouais – Nord en 1983. Début des années 1990, il est administrateur du groupement paroissial de Bû, curé du groupement paroissial d’Anet, puis en 1993 il est nommé au doyenné de Dreux, membre de l’équipe des prêtres de Dreux solidairement curé de Dreux, Vernouillet, Garnay, Luray, ainsi que modérateur des E.A.P. de Chérisy et Broué.En 1995, il est nommé consulteur et en plus de ses autres fonctions, administrateur de Mézières-en-Drouais et Directeur de la Voix des Clochers.

En 2001, dans l’équipe sacerdotale de Dreux, le père Ferdinand est administrateur de Mézières en Drouais, modérateur d’EAP de Chérisy et Broué et prêtre référent du scoutisme de Chérisy. Il assurera l’administration des groupements paroissiaux d’Anet et de Bû pendant la convalescence de monsieur l’abbé Dominique Aubert, en 2003 curé de ces paroisses. En 2004, il devient prêtre coopérateur pour le Pays Drouais ; il le restera jusqu’à son décès.

 

 

Partagez : 
36c0d380f6749f049d8aa577d0eaea29IIIIIIIII