Bertrand Naveau, nouveau diacre permanent

Bertrand Naveau ordonné diacre permanent samedi 18 septembre 2021 à 10h en la cathédrale de Chartres. Interview

 

Bertrand Naveau

Présentation de Bertrand Naveau :

J’ai 57 ans, je suis né à Lille et ai fait mes études à Valenciennes. Je me suis marié en 1984 avec Marie-Agnès. Nous avons 3 enfants, 5 petits-enfants  et nous habitons à Barjouville. Je travaille dans l’industrie comme responsable qualité, c’est pour des raisons professionnelles que nous sommes arrivés en Eure-et-Loir il y a 22 ans.

Avez-vous des engagements religieux ?

Oui je suis engagé dans la préparation aux baptêmes sur la paroisse de la Trinité-sur-le-chemin-de-St-Jacques. Nous avons déménagé plusieurs fois et j’ai souvent eu des engagements religieux dans nos différents lieux de vie.

Comment devient-on diacre ?

Ça commence par une sollicitation. Pour moi, c’est le prêtre de la paroisse qui a demandé à nous rencontrer avec mon épouse. C’est à ce moment qu’il nous a invités à réfléchir au diaconat. Pour nous aider dans cette réflexion une année de pré-discernement est proposée. Nous nous retrouvons avec d’autres couples pour des rencontres et des échanges. Au terme de cette année si nous souhaitons poursuivre, le parcours de discernement commence. Nous nous retrouvons pour des temps de formations, de retraites et de prières. Mais chaque couple est aussi accompagné par une équipe qui l’aide dans sa réflexion. Puis, au fur et à mesure de l’avancement, des étapes en Église viennent jalonner le chemin, ce qui rend la démarche plus concrète.

Comment se déroulait les sessions de formation et à quelle fréquence ?

Les formations sont suivies en couple et regroupent d’autres discernants venant des autres diocèses de la province. La fréquence des rencontres est de deux samedis plus un week-end par trimestre.

 Quelles étaient les thèmes de ces rencontres ?

Les sujets sont variés et basés sur trois grands thèmes :

  • L’étude des Écritures, avec St Paul, les Prophètes et les Évangiles.
  • De la théologie, avec des interventions en christologie (étude de la personne et de la doctrine du Christ), les sacrements.
  • Et troisième grand thème la morale.

Pourquoi avez-vous accepté cet engagement ?

Pourquoi sortir de l’ombre ? Pourquoi s’exposer à la critique ? J’étais bien tranquille dans ma mission de baptisé et dans mon engagement dans la préparation aux baptêmes.

Avec le recul, je me rends compte que nous avons toujours fait une place pour le Seigneur dans nos vies à Marie-Agnès et moi. C’est aussi le fruit d’une construction lente grâce à des rencontres, des paroles reçues, des exemples de vie qui m’ont marqué, le désir de servir. Je me souviens avoir reçu un pin’s lorsque j’étais jeune sur lequel il y a une croix avec l’inscription : « Servir ». Je l’ai toujours près de moi. En fait c’est un tout.

Mais il y a surtout l’accord plein et entier de Marie-Agnès, car l’ordination diaconale ne vient pas diminuer notre sacrement de mariage. Il n’y a pas de hiérarchisation des sacrements. Alors oui, j’accepte cet engagement avec joie.

Savez-vous quelle sera votre mission?

Un diacre n’est pas ordonné pour lui, il l’est pour le service de la communauté. Il reçoit sa mission de l’évêque au moment de l’ordination.

Je ne sais pas quelle sera cette mission, mais j’envisage d’être témoin du Christ dans ma famille, avec mes proches, dans mon milieu de travail et de la communauté.

Quand avez-vous informé vos enfants et ont –ils adhéré facilement cette  nouvelle?

Nous avons pris le temps pour les en informer et nous avons pris soin de bien préciser que nous étions en discernement et qu’aucune décision n’était pas prise, car c’est important de se sentir libre de sa décision jusqu’au bout. Il n’y a pas eu de réticence de leur part, au contraire. C’est la plus jeune qui a été la première mise dans la confidence, étant étudiante elle n’aurait pas compris nos absences répétées certains samedis, et c’est avec une grande joie qu’elle a accueilli cette nouvelle. Lors de nos retours de formation elle aimait échanger sur ce que nous avions étudié. Les aînés ont été informés plus tard, quelques semaines avant que je sois institué lecteur et acolyte. Eux aussi ont compris et nous ont encouragés dans notre démarche. « Si tu es heureux, alors je le suis aussi » m’a dit l’un d’eux.

Le personnel de votre entreprise est-il au courant de votre démarche ?

J’ai demandé à la Direction l’autorisation, qui m’a été accordée, de mettre une invitation pour la messe d’ordination sur le panneau d’affichage de l’entreprise. Quelques personnes sont venues me voir pour me poser des questions, surtout pour savoir ce que c’est qu’un diacre et en quoi consiste son rôle. Je n’ai reçu que des paroles bienveillantes.

Marie-Agnès, vous allez répondre à l’évêque que vous acceptez l’ordination diaconale de votre époux ?

J’ai suivi toute la formation en même temps que Bertrand et ai beaucoup aimé les différents enseignements qui ont alimenté nos échanges. Avant chaque étape du parcours, j’ai été invitée à donner mon accord et cela n’a pas toujours été simple. A plusieurs reprise il m’a été nécessaire de prendre du recul pour mesurer ce que l’engagement de Bertrand allait changer dans ma vie d’épouse, notre vie de couple et pour nos enfants et la décision ne peut se prendre que dans la paix intérieure. Un point très important pour moi a été de me savoir libre jusqu’au bout. Maintenant je suis sereine et suis prête pour l’ordination de Bertrand.

Partagez : 
ed757679011faf8c587c2224422b3e46DDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDDD