CAMEROUN Victimes de la lutte antiterroriste

Depuis plus de deux ans, des milliers de citoyens camerounais, soupçonnés d’appartenance ou de proximité avec Boko Haram ont fait l’objet de violences : arrestations de masse, exécutions sommaires, disparitions forcées, actes de torture, morts en détention…

Les organisations de défense de droits de l’homme alertent, mais les autorités nient les faits. Les familles continuent à réclamer justice.

Ecrivons à Monsieur Paul BIYA, président de la République.

Lettre disponible au 02 37 23 95 88 ou sur www.acatfrance.fr

 

Partagez :