Le Carême, un choix et une chance

Le Carême, un choix et une chance

Le 14 février a commencé le “cycle pascal”, qui se terminera le 20 mai à la Pentecôte.

Il débute par les 40 jours de Carême et se poursuit par la cinquantaine d’allégresse.

Le Carême n’est pas une obligation : c’est un choix et une chance à saisir ! Nous voulons fêter la grande fête de Pâques non pas avec du “vieux levain”, comme l’écrivait Saint Paul aux chrétiens de Corinthe, mais avec “droiture et vérité”. Pour cela, il nous faut “travailler” 3 aspects fondamentaux :

  1. Connaître davantage Jésus-Christ. Saint-Jérôme disait : “Ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ”. Nous pouvons nous réunir 5 /7 personnes pour mieux connaître les textes du dimanche suivant.
  2. Entrer davantage en relation avec le Seigneur. C’est le temps consacré à la prière personnelle et ensemble,  le petit moment sacré de la journée,  pour Dieu. Vous pouvez (re)découvrir l’Adoration eucharistique.
  3. Témoigner de son amour. Même si on a peu de moyens, on peut témoigner avec des “pièces rouges” que l’on est solidaire des plus démunis, ici ou ailleurs sur notre Terre, en soutenant par exemple les actions du CCFD.

Abbé Daniel Rambure


Pour le Carême 2018, le CCFD terre-solidaire invite les communautés chrétiennes « à sortir » et ouvrir son regard : « Avec nos différences, tissons ensemble une terre solidaire ». Propositions du CCFD-Terre solidaire

Partagez :