« c’est passionnant de vivre en aimant »

MP2Depuis plus d’un mois, l’actualité de la crise financière mondiale fait non seulement la une des journaux mais suscite de réelles interrogations et inquiétudes sur les difficultés économiques et inévitablement sociales dans notre société et dans notre monde. Comment s’y retrouver entre discours de rassurants et discours alarmistes ? Avec des sommes qui dépassent l’entendement pour tous ceux qui ne sont pas spécialiste de ces domaines.
S’il y a nécessité de mesures d’urgence de la part des gouvernants et responsables politiques pour éviter que la situation empire.
Il y a aussi nécessité de réfléchir et nous interroger sur les causes de cette crise profonde de notre système économique, sur les rêves ou illusions de produit aux rendements ou profits excessifs sans rapport avec l’économie réelle, sur la finalité et l’éthique de la finance. Finalité, régulation et morale sont nécessaire aux acteurs de l’économie afin de ne jamais séparer l’efficacité économique et la promotion d’un développement solidaire de l’humanité.
« Et comme toujours, en pareil cas, les plus pauvres sont les premières et bien innocentes victimes».
En temps de crise, à cause de l’inquiétude ou de la peur, la tentation du repli sur soi peut nous menacer. Mais en temps de crise, l’appel à ouvrir les yeux et à plus de solidarité peut nous mobiliser afin de ne pas laisser se développer l’ « avancée sournoise de la distance entre les riches et les pauvres ».
Chrétiens, nous sommes confrontés comme tous les autres à cette situation de crise.
Si, avec tous les hommes de bonne volonté, nous redoublons d’efforts pour ne pas baisser les bras et vivre une « charité qui se donne de la peine » tant dans notre département où les situations de précarités augmentent qu’au plan international pour un développement solidaire, cela ne sera pas sans effet sur l’opinion publique et l’efficacité de l’action.
Qu’as-tu fait de ton frère ? Cette question de Dieu à Caïn reste d’actualité. Nous ne pouvons nous contenter de nous décharger sur les personnes ou organismes habilités. La campagne du Secours Catholique nous pousse tous, personnes et communautés, à agir en faveur des plus petits et plus pauvres. Frères de Jésus et les nôtres, ils sont souvent aussi nos maîtres en solidarité.

Prions, pour qu’en ce temps de crise nous n’entrions pas dans la tentation du repli sur nous- mêmes qui fermerait nos yeux et nos mains, mais soyons bénis de Dieu. « Oui, vous êtes bénis vous qui savez aimer et partager, vous êtes bénis, parce que sans le savoir vous avancez sur la route qui mène à l’éternité bienheureuse. Yalla, en avant, c’est passionnant de vivre en aimant » comme aurait dit Soeur Emmanuelle.

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

Partagez :