Chantier Territoire

Présence de l’Église sur notre territoire questionnaire territoire territoires synode synodale chantier

c’est le second chantier sur les trois retenus pour la démarche synodale. Vous trouverez ici le questionnaire pour conduire vos réunions ainsi que tous les éléments qui pourront nourrir vos échanges en équipe synodale.

Questionnaire “Présence de l’Église sur notre territoire” pour les équipes synodales

Le questionnaire à télécharger :

  1. Info à lire avant de commencer
  2. le questionnaire format pdf / le questionnaire format.doc

logo synode synodale chantier équipe1ère rencontre de l’équipe synodale pour le chantier

Visée de ce chantier : « Renouveler la manière de vivre la présence, la proximité et la mission de l’Eglise, des communautés et des ouvriers de l’Evangile sur le territoire » (Mgr Pansard).

Objectif de la rencontre : Identifier les initiatives qui ont encouragé et marqué une présence et une proximité de l’Eglise,  hier ou aujourd’hui, dans les espaces ruraux et les agglomérations. (la 2e rencontre permettra de formuler des pistes nouvelles).

Organisation : Se répartir les rôles : animateur, « maître du temps », secrétaire.

Temps de prière (10′)

Chant à l’Esprit Saint, par exemple :

Esprit de sainteté, viens combler nos cœurs, Tout au fond de nos vies, réveille ta puissance

Esprit de sainteté, viens combler nos cœurs, Chaque jour, fais de nous des témoins du Seigneur

Tu es la lumière qui vient nous éclairer, le libérateur qui vient nous délivrer, / Le consolateur, Esprit de vérité, En toi l’espérance et la fidélité.

Lecture de l’Évangile selon saint Matthieu (19-20) :

“Allez donc : de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps.”

 Extrait de la Joie de l’Évangile du Pape François

127.( …)Il y a une forme de prédication qui nous revient à tous comme tâche quotidienne. Il s’agit de porter l’Évangile aux personnes avec lesquelles chacun a à faire, tant les plus proches que celles qui sont inconnues. C’est la prédication informelle que l’on peut réaliser dans une conversation, et c’est aussi celle que fait un missionnaire quand il visite une maison. Être disciple c’est avoir la disposition permanente de porter l’amour de Jésus aux autres, et cela se fait spontanément en tout lieu : dans la rue, sur la place, au travail, en chemin.

Méditation silencieuse.

  • Dans la journée ou la semaine passée, quelles sont les personnes que j’ai rencontrées ou les actions qui m’ont été données de vivre ? Quel regard je porte sur elles ? Est-ce que ces rencontres ont été habitées par le Christ ?

Prions pour notre diocèse, pour cette démarche synodale, pour notre équipe : Notre Père…

 Temps de l’écoute (20’)

 Extraits de la Joie de l’Évangile du Pape François

  1. (…) La joie évangélisatrice brille toujours sur le fond de la mémoire reconnaissante : c’est une grâce que nous avons besoin de demander. Les Apôtres n’ont jamais oublié le moment où Jésus toucha leur cœur : « C’était environ la dixième heure » (Jn1, 39). Avec Jésus, la mémoire nous montre une véritable « multitude de témoins » (He12, 1). Parmi eux, on distingue quelques personnes qui ont pesé de façon spéciale pour faire germer notre joie croyante : « Souvenez-vous de vos chefs, eux qui vous ont fait entendre la parole de Dieu » (He 13, 7). Parfois, il s’agit de personnes simples et proches qui nous ont initiés à la vie de la foi : « J’évoque le souvenir de la foi sans détours qui est en toi, foi qui, d’abord, résida dans le cœur de ta grand-mère Loïs et de ta mère Eunice » (2 Tm 1, 5). Le croyant est fondamentalement « quelqu’un qui fait mémoire ».

Chacun se souvient d’une expérience vécue, signe d’une communauté vivante et proche qui l’a profondément marqué, il y a plus ou moins longtemps : un évènement en famille ou dans la vie associative ou en Eglise… Prenons un instant de silence (2’) pour la repérer, puis chacun fait le récit de cette expérience forte, qu’il présente brièvement (2’) :

  • Où ? quand ? avec qui ?
  • En quoi cet évènement m’a soutenu ? a-t-il nourri ma vie ? ma foi ? était-il proposé à tous ?
  • pourquoi cela m’a-t-il marqué ?

On s’écoute les uns les autres, sans répondre.

Temps de l’analyse (40’)

Dans ces récits, on peut distinguer ce qui est vécu :

  • en famille, en groupe, en paroisse ou hors de la paroisse…
  • Quels sont les « ingrédients » que j’ai aimé y trouver ?
  • Cet évènement a-t-il créé des liens entre les participants, habitués ou non aux rencontres ecclésiales ?
  • Etait-il accessible aux personnes fragiles ?

Temps de la synthèse (10’)

A partir de la mise en commun de ces expériences de vie fortes,  nous prenons le temps de noter quels sont ces ingrédients qui ont contribué à  rendre l’Église plus vivante et plus proche.

Action de grâce (5’)

Confier le travail accompli à Marie :

« Marie retenait tous ces événements et les méditait en son cœur » (Lc 2,19)

Elle qui priait avec les Douze à la Pentecôte et prie avec nous, avec l’Eglise aujourd’hui : Je vous salue Marie…

On peut prendre aussi le chant de la démarche synodale :

1- Vous recevrez une force /Celle de l’Esprit Saint

Vous deviendrez des apôtres /En son nom élevez les mains (bis)

 

2- Vous partirez sur les routes / Proclamer “Jésus est la vie”

Et vous n’aurez aucun doute / Embrasés par le Saint Esprit (bis)

 

R- Viens Saint Esprit embraser les nations / Viens Saint Esprit sur cette génération

Viens Saint Esprit embraser les nations / Viens Saint Esprit sur cette génération

 

Après votre rencontre :

Un membre de l’équipe rédige le compte-rendu qui sera envoyé (par courriel, si possible) à tous les membres avant la 2e rencontre. Entre ces deux rencontres, vous pouvez consulter le site du diocèse : https://www.diocese-chartres.com/le-diocese/du-feu-de-dieu/ pour y découvrir quelques initiatives intéressantes. Le compte-rendu de cette rencontre sera envoyé à l’équipe de synthèse de la démarche synodale avec celui de la 2ème rencontre.

logo synode synodale chantier équipe2ème rencontre de l’équipe synodale pour le chantier “Territoires”

Objectif de la rencontre : A partir des constats relevés lors de la 1e rencontre, formuler des propositions audacieuses et créatives pour être l’Eglise au plus proche des gens.

Organisation : Se répartir les rôles : animateur, « maître du temps », secrétaire

 

Temps de prière (10′)

Invocation à l’Esprit Saint (chant).

Souffle imprévisible, Esprit de Dieu               Joie donnée aux hommes, Esprit de Dieu

Vent qui fait revivre, Esprit de Dieu               Fête du Royaume, Esprit de Dieu

Souffle de tempête, Esprit de Dieu               Joie de l’Evangile, Esprit de Dieu

Ouvre nos fenêtres, Esprit de Dieu               Fais de nous des signes, Esprit de Dieu

ESPRIT DE VÉRITÉ, BRISE DU SEIGNEUR

ESPRIT DE LIBERTÉ, PASSE DANS NOS CŒURS  (bis)

Lecture des Actes des Apôtres (Ac 13, 46-49)

Paul et Barnabé leur déclarèrent avec assurance : « c’est à vous d’abord qu’il était nécessaire d’adresser la Parole de Dieu. Puisque vous la rejetez et que vous-mêmes ne vous jugez pas dignes de la vie éternelle, eh bien ! nous nous tournons vers les nations païennes. C’est le commandement que le Seigneur nous a donné : «j’ai fait de toi la lumière des nations pour que, grâce à toi, le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre ». En entendant cela, les païens étaient dans la joie et rendaient gloire à la Parole du Seigneur ; tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle devinrent croyants. Ainsi la Parole du Seigneur se répandait dans toute la région.

Silence. Partager un mot, une expression. Formuler une intention de prière. Notre Père…

 Temps de l’écoute (20′)

Écouter ensemble des extraits de La joie de l’Évangile, du pape François :

  1. L’Église “en sortie” est la communauté des disciples missionnaires qui prennent l’initiative, qui s’impliquent, qui accompagnent, qui fructifient et qui fêtent(…)La communauté évangélisatrice expérimente que le Seigneur a pris l’initiative, il l’a précédée (… ) en raison de cela, elle sait aller de l’avant, elle sait prendre l’initiative sans crainte, aller à la rencontre, chercher ceux qui sont loin et arriver aux croisées des chemins pour inviter les exclus(….) Osons un peu plus prendre l’initiative ! En conséquence, l’Église sait “s’impliquer”. Jésus a lavé les pieds de ses disciples. Le Seigneur s’implique et implique les siens, en se mettant à genoux devant les autres pour les laver (…). La communauté évangélisatrice, par ses œuvres et ses gestes, se met dans la vie quotidienne des autres, elle raccourcit les distances, elle s’abaisse jusqu’à l’humiliation si c’est nécessaire, et assume la vie humaine, touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple.

 

  1. La paroisse (…) peut prendre des formes très diverses qui demandent la docilité et la créativité missionnaire du pasteur et de la communauté. Même si, certainement, elle n’est pas l’unique institution évangélisatrice, si elle est capable de se réformer et de s’adapter constamment, elle continuera à être « l’Église elle-même qui vit au milieu des maisons de ses fils et de ses filles ».Cela suppose que réellement elle soit en contact avec les familles et avec la vie du peuple(…) La paroisse est présence ecclésiale sur le territoire, lieu de l’écoute de la Parole, de la croissance de la vie chrétienne, du dialogue, de l’annonce, de la charité généreuse, de l’adoration et de la célébration. À travers toutes ses activités, la paroisse encourage et forme ses membres pour qu’ils soient des agents de l’évangélisation. Elle est communauté de communautés, sanctuaire où les assoiffés viennent boire pour continuer à marcher, et centre d’un constant envoi missionnaire.

 

  1. Les autres institutions ecclésiales, communautés de base et petites communautés, mouvements et autres formes d’associations, sont une richesse de l’Église que l’Esprit suscite pour évangéliser tous les milieux et secteurs. Souvent elles apportent une nouvelle ferveur évangélisatrice et une capacité de dialogue avec le monde qui rénovent l’Église. Mais il est très salutaire qu’elles ne perdent pas le contact avec cette réalité si riche de la paroisse du lieu, et qu’elles s’intègrent volontiers dans la pastorale organique de l’Église particulière.

 

91.(.…) Il est nécessaire d’aider à reconnaître que l’unique voie consiste dans le fait d’apprendre à rencontrer les autres en adoptant le comportement juste, en les appréciant et en les acceptant comme des compagnons de route, sans résistances intérieures. Mieux encore, il s’agit d’apprendre à découvrir Jésus dans le visage des autres, dans leur voix, dans leurs demandes.

 

  1. Dans cette prédication, toujours respectueuse et aimable, le premier moment consiste en un dialogue personnel, où l’autre personne s’exprime et partage ses joies, ses espérances, ses préoccupations pour les personnes qui lui sont chères, et beaucoup de choses qu’elle porte dans son cœur. C’est seulement après cette conversation, qu’il est possible de présenter la Parole, que ce soit par la lecture de quelque passage de l’Écriture ou de manière narrative, mais toujours en rappelant l’annonce fondamentale : l’amour personnel de Dieu qui s’est fait homme, s’est livré pour nous, et qui, vivant, offre son salut et son amitié.
  1. Jésus même est le modèle de ce choix évangélique qui nous introduit au cœur du peuple. Quel bien cela nous fait de le voir proche de tous ! (…) Le don de Jésus sur la croix n’est autre que le sommet de ce style qui a marqué toute sa vie. Séduits par ce modèle, nous voulons nous intégrer profondément dans la société, partager la vie de tous et écouter leurs inquiétudes, collaborer matériellement et spirituellement avec eux dans leurs nécessités, nous réjouir avec ceux qui sont joyeux, pleurer avec ceux qui pleurent et nous engager pour la construction d’un monde nouveau, coude à coude avec les autres. Toutefois, non pas comme une obligation, comme un poids qui nous épuise, mais comme un choix personnel qui nous remplit de joie et nous donne une identité.

 

Bref échange après cette lecture : quels sont les « ingrédients » du Pape qui attire mon attention ?

Quels sont ceux qui font partie de mon expérience ? Ceux qui me semblent plus difficiles à vivre, qui me bousculent ?

Temps de réflexion commune (40′) :

A partir des expériences partagées lors de la 1e rencontre, de ce que nous retenons ici du pape François et de ce dont nous avons entendu parler ou découvert dans la vidéo, en rêvant, en étant audacieux, quelles propositions pourrions-nous imaginer pour mettre en œuvre une vie d’Église diversifiée ? Comment aller à la rencontre des autres en fraternité ? Nous poser en particulier les questions suivantes :

  • Comment ces initiatives peuvent-elles créer ou renforcer les liens entre tous ?
  • Comment les personnes fragiles (isolées, seules, malades…) pourraient-elles y participer ? y prendre une part active ?
  • Ces propositions rendraient-elles l’Eglise plus missionnaire

Échanger très librement sans s’interrompre : toutes les idées sont bonnes à exprimer !

Temps de synthèse (10′) :

De ce qui a été dit, quelles propositions retenons-nous ? Nous les notons dans le compte-rendu proposé ci-joint  (les noter simplement, le « secrétaire » les mettra en forme).

Action de grâce (5′) :

Chanter ou dire ensemble le Magnificat (Lc 1, 46-55) ou la prière du livret de prière p. 4.

 

Après la rencontre:

Le secrétaire finalise le compte-rendu et le soumet, si possible, aux membres de l’équipe (par courriel). Une fois validé, le compte-rendu complet (celui-ci et celui de la 1e rencontre) est soit rédigé en ligne : https://app.yepform.com/live/chantier-territoires , soit envoyé par mail à l’équipe de synthèse : synode@diocesechartres.com , soit en cas d’impossibilité par courrier à : Démarche synodale, Maison diocésaine 22 avenue d’Aligre – CS 40184 – 28008 Chartres Cedex

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partagez :