Charles de Foucauld : futur saint !

La figure de Charles de Foucauld est pour de nombreux jeunes une figure proche et accessible.

Le groupe Samuel constitué de jeunes du diocèse qui cherchent à répondre à l’appel de Dieu par une vocation particulière, part en pèlerinage à Rome du 13 au 16 mai prochain, accompagné du père Jean-Baptiste Popot, vicaire de la paroisse Notre-Dame de Chartres.

Découvrez le groupe Samuel : ICI

Figure de Charles de Foucauld proche et accessible :

  • Par son courage, il dépasse les difficultés
  • Par son audace, il réalise un exploit
  • Par son amitié, il donne sa vie

Durée 33 min – Vidéo « CheminNeuf NetforGod »

Charles de Foucauld sera canonisé le 15 mai 2022 à Rome par le Pape François. Il avait été béatifié le 13 novembre 2005 par le Pape Benoit XVI. Le miracle qui a ouvert la porte à la canonisation du Bienheureux Charles de Foucauld s’est produit à Saumur, sur la paroisse Charles de Foucauld, le soir du 30 novembre 2016, au moment où la fraternité spirituelle de Charles de Foucauld s’apprêtait à fêter le centenaire de sa mort (1er décembre 1916). Le miracle est l’histoire d’un jeune charpentier, Charle, sans s, rescapé d’une chute de 15 m dont il est ressorti indemne, malgré un abdomen transpercé de part en part par un morceau de bois issu d’un banc. Il s’en est sorti sans fracture, sans aucune lésion d’organe vital. La scène a eu lieu lors de travaux de restauration de la chapelle de l’institution Saint-Louis, un lycée catholique.

Charles de Foucauld naît en 1858 dans une famille catholique. Avec sa sœur, ils sont orphelins très tôt et élevés par leur grand-père maternel, militaire de carrière à la retraite. Pour Charles les années de sa jeunesse sont marquées par la perte de la foi, l’indifférence aux études et le goût de la provocation et du risque. Élève de saint Cyr, il dilapide sa fortune et est renvoyé de l’armée.

Mais lors d’une exploration au Maroc où il mène un travail de relevé géographique au péril de sa vie, le témoignage de la foi des musulmans réveille en lui la question de Dieu. De retour à Paris entouré de sa famille bien aimée et passant devant une église il adresse une prière à Dieu :

« Mon Dieu si vous existez, faites le moi connaître ! »

Dans son désir de connaître Dieu et édifié par l’attitude aimante de ses proches, il demande au Père Huvelin, prêtre ami de la famille, des cours de religion. Celui-ci lui propose de se mettre à genou pour une confession et d’aller illico communier. C’est pour Charles le moment de sa conversion.

Dès lors, Charles de Foucauld n’a qu’une idée : imiter la vie de Jésus de Nazareth dans la plus grande simplicité, le dépouillement et l’humilité. Ordonné prêtre en 1901, il part au Sahara. Il veut rejoindre, « les plus délaissés, les plus abandonnés », en « frère universel ». Le soir du 1er décembre 1916, il est tué par une bande qui avait encerclé sa maison.

C’est la bonté des personnes croyantes ou incroyantes que Charles a côtoyées qui est le trait marquant de son chemin vers Dieu. Charles de Foucauld les a aimées et s’est senti aimé par elles. Cette bonté au cœur de l’homme lui a révélé la présence de Dieu. Il entretient une intimité de cœur à cœur avec Jésus dans la prière d’adoration du Saint Sacrement.

Sa prière d’abandon est inscrite dans les cœurs

 

Mon Père, mon Père, je m’abandonne à toi,

Fais de moi ce qu’il te plaira.

Quoi que tu fasses, je te remercie.

Je suis prêt à tout, j’accepte tout.

Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,

Car tu es mon Père, je me confie en toi.

 

Mon Père, mon Père, en toi je me confie.

En tes mains je mets mon esprit

Je te le donne le cœur plein d’amour.

Je n’ai qu’un désir, t’appartenir.

Car tu es mon Père, je m’abandonne à toi,

Car tu es mon Père, je me confie en toi.

« Il voulait en définitive être le frère universel. Mais c’est seulement en s’identifiant avec les derniers qu’il est parvenu à devenir le frère de tous. Que Dieu inspire ce rêve à chacun d’entre nous. Amen ! »  Pape François Fratelli Tutti

Partagez : 
949e5bc0d38bf07dd6169a96c0c69310ffffffffffffffffffffffffffffffff