Comptes 2018 du diocèse

Le résultat

Dans le cadre des nouvelles dispositions comptables, les legs sont désormais comptabilisés en produits d’exploitation au lieu de produits exceptionnels : ce qui explique leur forte augmentation en 2018, alors que les ressources du diocèse n’ont pas foncièrement varié.

Le résultat financier est le reflet de la forte baisse conjoncturelle des marchés : dès avril la baisse de la fin de l’année précédente était entièrement compensée.

Le résultat de l’exercice est certes encore trop négatif. Pour autant, la capacité d’auto-financement, c’est-à-dire la trésorerie générée sur l’année, permet de couvrir les remboursements d’emprunt : ce qui est bon. Schématiquement, la capacité d’auto-financement représente le résultat de l’exercice sans tenir compte des dotations aux amortissements (important chez nous) qui sont des charges déjà payées, des charges non décaissables. Pour autant elles ne sont pas fictives ! Elles représentent nos investissements étalés dans le temps.

Les produits

Le denier de l’Église est la principale ressource du diocèse, et sert à rémunérer les prêtres et des catéchistes ou responsables d’aumônerie. Le nombre de nos donateurs est passé cette année sous la barre des 4000, ce qui est faible comparé à d’autres diocèses de taille comparable. Il y a un vrai enjeu à faire connaître cette contribution essentielle à l’avenir de notre Église diocésaine.
Tout baptisé catholique, quelle que soit sa pratique, a vocation à contribuer à hauteur du produit d’un à deux jours de travail à cette collecte. Si l’Église sera encore présente lorsque vous aurez besoin d’elle, dans 3 jours ou dans 20 ans selon votre rythme, c’est parce que des jeunes auront été catéchisés, des prêtres auront été formés. Même lorsque vous ne vous adressez pas à elle, l’Église doit vivre afin que vous puissiez la retrouver !
Les principaux produits sont :
  • Le denier de l’Église : 1,2 M€
  • Les quêtes à la messe : 1,3 M€
  • Les offrandes à l’occasion d’un baptême, un mariage, une inhumation : 430 k€
  • Les offrandes pour les cierges de dévotion : 430 k€
  • Les offrandes de messe : 322 k€

 

 

Les dépenses

La principale dépense du diocèse reste les charges de personnel (salaire et protection sociale), qui ne sont pas couvertes comme elles le devraient par le Denier de l’Église. Nous travaillons à modérer ces charges année après année. Les charges liées aux bâtiments sont le second poste : entretien et fonctionnement.

Faciliter la collecte, c’est aussi un moyen non coûteux de soutenir votre diocèse !

En optant pour le prélèvement automatique, vous lissez la charge que représente votre don et le rendez plus supportable pour votre budget, mais vous lissez aussi notre trésorerie – ce qui diminue nos frais bancaires – et allégez notre charge administrative… et nous faites faire des économies qui nous permettent de consacrer toujours moins aux frais de collecte (déjà remarquablement faibles, comparez avec les autres bénéficiaires de vos dons), et plus à la pastorale.

Partagez : 
66fbe4f716419fed29269c394a18d7f4jjjjjjjjjjjjjjj