Denier 2018

Témoignez votre attachement à la vie de l’Eglise

Si l’Église peut tant vous donner c’est aussi grâce au Denier

Campagne du Denier 2018

L’Église, ne vit pas de l’air du temps : c’est une évidence. Mais comme les évidences il faut parfois les rappeler. Et les expliquer.

L’indépendance de l’Église a un coût : avec la fin du concordat une collecte a été mise en place pour financer le traitement des prêtres et rémunérer les laïcs qui travaillent à leurs côtés. C’est le denier de l’Église.

Les quêtes et les offrandes à l’occasion d’une cérémonie financent, elles, le fonctionnement : factures d’énergie, impôts, secrétariat, communication, entretien courant, mise aux normes…

Les legs permettent les investissements et le gros entretien : réfection d’un centre paroissial, toitures…

Combien donner ? Selon votre cœur… Ou 2% de votre revenu annuel, ce qui est un bon indicateur.

Comment donner ? Le prélèvement automatique est certainement celui qui par sa régularité soutient le mieux notre diocèse. Il lisse les à-coups de trésorerie et permet d’établir et de suivre notre budget : comme pour vous. Il est modifiable par un simple mail.

Donner à une œuvre, un mouvement, une communauté, permet-il de s’acquitter de son devoir ? Soutenir des œuvres bonnes est faire un bel acte de générosité. Mais soutenir l’Église fondée sur les évêques et reposant sur les paroisses – qui comptent aussi sur vous pour s’améliorer, se sanctifier, être plus évangéliques ! – est un acte de justice.

Il y aurait quelque inconséquence à prier pour que le bon Dieu envoie des prêtres à son Église, à déplorer la perte d’influence de l’Église, son délaissement de tels ou tels lieux, et à ne pas lui donner ensuite les moyens d’accomplir sa mission.

Thibault de Boisfossé, économe diocésain

Oui, je donne à l’Eglise Catholique d’Eure et Loir

Partagez :