Dimanche des Rameaux

Dimanche des Rameaux : béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !

L’entrée en Semaine Sainte

Dimanche 20 mars, l’Église fêtera le dimanche des Rameaux. C’est un moment important car il est comme un condensé de la foi du croyant. La messe commence à l’extérieur de l’église, à chacun est distribué un rameau ou une branche avec un feuillage vert, suivant l’endroit où l’on se trouve dans le monde. Le prêtre lit un passage de l’Evangile où Jésus entre dans Jérusalem, accueilli et salué par une foule immense. On entre ensuite dans l’église, en suivant la Croix. Puis la lecture de l’Évangile continue, qui décrit ensuite la Passion du Christ. A quelques jours d’intervalle, ceux qui l’ont accueilli ont réclamé sa mort sur la Croix. Dimanche des Rameaux

Voici ce que souligne Sébastien Antioni, Assomptionniste  : “Ces branches vertes, levées par l’Église en prière sur le chant joyeux “Hosanna!” est une réponse collective et personnelle à l’invitation du Seigneur : “suis-moi!”. En franchissant les portes et en entrant dans l’église, l’assemblée, conduite par la croix de procession manifeste ce désir de suivre le Seigneur jusqu’au bout.

La violence de la Passion

Le croyant est ainsi prévenu. La vie à la suite du Christ n’épargne pas de la violence, de la haine ou de la mort. L’Évangile n’est pas un conte de fées qui permettrait de s’évader des réalités concrètes. Après cette  marche de tous derrière la croix, l’évangile de la Passion est lu, comme pour insister à nouveau sur l’exigence d’une vie de croyant à la suite du Christ.

A la fin de la célébration chacun retournera chez lui, et traditionnellement déposera son rameau près d’un crucifix. C’est le signe fort de la volonté du disciple de suivre toutes les exigences de l’Évangile au quotidien, dans l’intimité de sa maison et de l’ordinaire des jours.” (Croire, février 2016)

Partagez : 
bb8cb00a10064fd19d328ff46bbb3f6eMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM