Pourquoi une démarche synodale ?

Septembre 2017 : entrée en démarche synodale.

Lors de la Messe Chrismale, Mgr Pansard a invité le diocèse à entrer en démarche synodale à compter de septembre 2017. Vous trouverez ci-dessous sa lettre pastorale.

Eglise de Dieu qui est en Eure-et-Loir, « avance au large », « avance en eaux profondes » (Lc 5, 4)

Frères et sœurs bien aimés de Dieu,

         Au cœur de la semaine sainte qui ouvre sur les fêtes pascales, la messe chrismale donne à voir et à vivre  ce qui caractérise l’Eglise de Dieu qui est en Eure-et-Loir. Rassemblée par le Seigneur dans la diversité de ses membres, de ses charismes, de ses états de vies et de ses ministères, notre Eglise diocésaine est invitée à vivre du souffle Dieu qui reposait sur Jésus et qui caractérise la mission que le Seigneur ressuscité nous confie. «De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. »  (Jn 20, 21-22).

synode synodale feu          La prière de bénédiction du Saint-Chrême que nous avons tous reçu sur le front au baptême et à la confirmation demande que cette huile soit pénétrée de la force de l’Esprit Saint «  afin que tous ceux qui en recevront l’onction en soient pénétrés au plus profond d’eux-mêmes  » et donc entraînés dans le dynamisme de vie du Christ. Cette même onction a été faite dans nos mains de prêtres et sur ma tête d’évêque pour être les serviteurs du Don de Dieu, pour qu’ensemble nous soyons profondément des disciples greffés sur Jésus le Christ, le Seigneur de nos vies, pour être avec Lui des « êtres pour », donnés, missionnaires, « L’Esprit de Dieu repose sur moi pour… »

         Pour nous aider à vivre en disciples-missionnaires et pour raviver l’élan des paroisses, mais aussi les différentes communautés chrétiennes locales, les communautés éducatives, les mouvements et associations, les divers groupes de partage qui constituent notre Eglise diocésaine, après avoir pris conseil et prié, j’ai décidé de mettre en œuvre une démarche synodale pour notre diocèse en 2017-2018. Démarche synodale dans laquelle les prêtres, les diacres et les autres fidèles sont appelés à collaborer avec l’Évêque pour le bien de toute la communauté diocésaine[1]. J’ai constitué une équipe pilote[2] de cette démarche, elle est déjà au travail, je remercie chaleureusement ceux et celles qui s’y sont engagés.

         Il s’agit, comme nous y invite le Pape François, d’engager ensemble un travail de discernement et de conversion pastorale pour répondre, avec la joie de l’Evangile et le dynamisme de la foi, aux défis nouveaux qui se posent, et vivre une nouvelle étape dans la marche évangélisatrice et indiquer des voies pour la marche de notre Eglise diocésaine dans les prochaines années[3].

         Trois grands temps marqueront notre démarche.

  1. Si le Seigneur ne bâtit la maison, les bâtisseurs travaillent en vain. (Ps 126, 1)

                 Nous commencerons ensemble par nous mettre l’écoute de ce que l’Esprit du Seigneur dit à notre Eglise pour qu’elle garde ou retrouve une ardeur missionnaire puisque c’est sa raison d’être. Une semaine de prière en communauté, en famille et personnellement sera proposée du dimanche 24 septembre au dimanche 1° octobre  2017. synode synodale écoute esprit saint

         Que devons-nous faire ? Chaque fois que cette question se pose, avant de nous précipiter immédiatement dans le faire et la recherche de solutions, il nous faut prendre la disposition spirituelle nécessaire : repartir de l’Evangile qu’est Jésus le Christ ressuscité et nous convertir. C’est la grande invitation que nous avons entendue pour nous préparer aux fêtes pascales : Convertissez-vous et croyez à l’Evangile !

       synodale synode marie esprit saint  À l’école de Marie, la mère du Seigneur nous prendrons le temps de reconnaître le travail de Dieu dans la vie de notre Eglise, de nos communautés, dans nos vies de baptisés, dans la vie des hommes que Dieu aime pour en rendre grâce. Nous serons attentifs aux dynamismes de foi qui sont à l’œuvre et portent la joie de l’Évangile avec cette certitude que « Celui qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement » (Ph 1,6).

         A l’école de Marie, invitant les serviteurs des noces de Cana : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le » (Jn 2, 5), nous nous mettrons à l’écoute du Seigneur et de ses appels plus pressants pour notre temps. « Toute la vie de Jésus, sa manière d’agir avec les pauvres, ses gestes, sa cohérence, sa générosité quotidienne et simple, et finalement son dévouement total, tout est précieux et parle à notre propre vie. Chaque fois que quelqu’un se met à le découvrir, il se convainc que c’est cela même dont les autres ont besoin, bien qu’ils ne le reconnaissent pas : « Ce que vous adorez sans le connaître, je viens, moi, vous l’annoncer » (Ac 17, 23). Parfois, nous perdons l’enthousiasme pour la mission en oubliant que l’Évangile répond aux nécessités les plus profondes des personnes, parce que nous avons tous été créés pour ce que l’Évangile nous propose : l’amitié avec Jésus et l’amour fraternel.[4]»

         À l’école de Marie, docile à l’Esprit-Saint, nous renouvellerons notre disponibilité au service de l’œuvre de Dieu en nous et avec nous sur cette terre d’Eure-et-Loir, pour que le Seigneur le fasse en nous et avec nous : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »  (Lc 1, 38)

         « L’unique méthode du Synode est celle de s’ouvrir à l’Esprit Saint avec courage apostolique, humilité évangélique et avec oraison confiante.[5]»

  1. N’éteignez pas l’Esprit… mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le (1 Th 5,21)

         A l’écoute du Seigneur, d’octobre 2017 à février 2018, nous prendrons le temps en équipes synodales de nous écouter les uns les autres, de discerner et de faire des propositions dans 3 domaines de notre vie et mission ecclésiale. Les trois chantiers retenus sont :

  • 1er chantier : Soutenir le ressourcement de la vie de foi des chrétiens dans la diversité de leurs vocations et états de vie. synode synodale

  • « Si vous ne croyez pas, vous ne pourrez pas tenir » dit le prophète Isaïe (7,9). Pas de témoins ou de missionnaires qui ne soient d’abord disciples. « Il faut toujours cultiver un espace intérieur qui donne un sens chrétien à l’engagement et à l’activité. Sans des moments prolongés d’adoration, de rencontre priante avec la Parole, de dialogue sincère avec le Seigneur, les tâches se vident facilement de sens, nous nous affaiblissons à cause de la fatigue et des difficultés, et la ferveur s’éteint.[6]»
  • habiter synode synodale2ème chantier : Renouveler la manière de vivre la présence, la proximité et la mission de l’Eglise, des communautés et des ouvriers de l’Evangile sur le territoire.

    De 200.000 habitants en 1960 à 430.000 en 2017, que de changements de modes de vie et de manières d’habiter un territoire qui connait de fortes restructurations en agglomérations et communautés de communes, et qui vit pour une bonne part sous l’attraction de l’Ile de France. Quelles initiatives missionnaires encourager, privilégier dans les grands espace ruraux et les agglomérations ? Entre l’assemblée dominicale, les services paroissiaux et chaque personne quels espaces de rencontre et de partage fraternel de foi proposer ?

  • 3ème chantier : Écouter et donner leur place aux jeunes dans la vie et la mission de notre Eglise.

    JMJ-jeunes-Jean-Matthieu-Gautier-ciric-300x200

    rejoins-nous !

    Ils ne sont pas seulement l’avenir de notre Eglise, ils en sont déjà les membres actifs. Qu’attendent-ils de l’Eglise pour soutenir leur vie ? Que lui suggèrent-ils pour rejoindre leurs générations ? « N’ayez pas peur d’écouter l’Esprit qui vous suggère des choix audacieux, ne temporisez pas quand la conscience vous demande d’oser pour suivre le Maître. L’Église même désire se mettre à l’écoute de votre voix, de votre sensibilité, de votre foi ; voire de vos doutes et de vos critiques. Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs. Saint Benoît recommandait aux abbés de consulter aussi les jeunes avant toute décision importante, parce que « souvent Dieu révèle à un plus jeune ce qui est meilleur » (Règle de Saint BenoîtIII, 3)[7].

          Chacun de ces chantiers de réflexion et propositions de la démarche synodale devra prendre en compte la place des petits, des fragiles et des pauvres. Car « l’Église n’est pas une douane, elle est la maison paternelle où il y a de la place pour chacun avec sa vie difficile. Si l’Église entière assume ce dynamisme missionnaire, elle doit parvenir à tous, sans exception. Mais qui devrait-elle privilégier ? Quand quelqu’un lit l’Évangile, il trouve une orientation très claire : pas tant les amis et voisins riches, mais surtout les pauvres et les infirmes, ceux qui sont souvent méprisés et oubliés,  « ceux qui n’ont pas de quoi te le rendre » (Lc 14, 14). Aucun doute ni aucune explication, qui affaiblissent ce message si clair, ne doivent subsister. Aujourd’hui et toujours, « les pauvres sont les destinataires privilégiés de l’Évangile », et l’évangélisation, adressée gratuitement à eux, est le signe du Royaume que Jésus est venu apporter. Il faut affirmer sans détour qu’il existe un lien inséparable entre notre foi et les pauvres. Ne les laissons jamais seuls.[8]»

         Dans cette écoute et recherche commune en équipe synodale, il s’agit, comme le rappelle le Pape François, « d’une écoute réciproque, dans laquelle chacun a quelque chose à apprendre. Le peuple des fidèles, le collège épiscopal, l’évêque de Rome : les uns à l’écoute des autres ; et tous à l’écoute de l’Esprit Saint, l’« Esprit de vérité » (Jn 14,17), pour découvrir ce qu’il « dit aux Églises » (Ap 2,7)[9] ».

         Je souhaite donc que le plus grand nombre de catholiques participe d’une manière ou d’une autre à ces équipes de réflexions et propositions synodales.
Il s’agira pour les uns et les autres, de prendre ensemble conscience de ce qui a bougé et qui bouge, de percevoir des potentialités et dynamismes sur lesquels nous pouvons nous appuyer et envisager les conversions personnelles, familiales, communautaires et pastorales qui seraient à vivre. Il s’agira aussi d’être capables de faire des propositions concrètes pour la vitalité de notre Eglise et de savoir aussi s’interroger sur la part que nous sommes prêts à y prendre.

  1. Les Apôtres et les Anciens se réunirent pour examiner cette affaire. (Ac 15,6)

         Une synthèse sera faite des compte-rendus des équipes synodales et servira de document de travail aux trois assemblées synodales qui se réuniront du dimanche après-midi jusqu’au lundi soir de Pentecôte 2018 (20-21 mai 2018) au Château des Vaux. Composée de délégués selon un mode de représentation encore à établir, chaque assemblée travaillera sur l’un des chantiers afin de discerner et proposer à notre Eglise diocésaine des orientations qui renouvelleront son élan missionnaire pour les 10 ans à venir.

         Eglise de Dieu qui est en Eure-et-Loir « avance au large » (Lc 5,4), disciples de Jésus qui êtes en Eure-et-Loir « avancez en eaux profondes » et à l’invitation de ton Seigneur ressuscité n’aie pas peur, « jetez les filets » (Jn 21, 6).

                                      À Chartres, le 11 avril 2017, lors de la messe Chrismale.

+ Michel PANSARD

Evêque de Chartres

[1]  cf. Canon 460

[2]    Equipe pilote de la démarche synodale : Père Sébastien Robert, vicaire général ; Didier Gougis, diacre ; Sœur Michel Marchant ; Marie-Françoise Boucher ; Jean Fabre ; Bernard Tollec ; Corine Vivier.

[3]    cf. Pape François, La joie de l’Evangile n°1

[4]   Pape François, La joie de l’Evangile n° 265

[5]    Discours du Pape François 5 octobre 2015.

[6]    Pape  François, la joie de l’Evangile n° 262

[7]    Pape François 13 janvier 2017

[8]    Pape François, la joie de l’Evangile n° 47-48

[9]    Pape François, discours du 17 octobre 2015

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

Partagez :