Edito de décembre

L’Espérance est un mot qui attire toujours. Au fond, l’homme ne peut pas se sentir comblé sans une source de vie et d’amour qui lui donne de l’Espérance. Pourtant, les conditions de vie actuelles, même dans notre pays riche et développé, n’apportent pas de garantie d’espérance. La Covid a été un rouleau-compresseur avec ce virus invisible qui oblige à nous enfermer, nous cacher, nous méfier. Or nous humains sommes des êtres de relation, créés pour la communion, l’intimité, le partage, l »échange, le rire, l’embrassade. L’Espérance en a pris un coup car de tout ceci, nous avons et sommes encore privés, au moins partiellement.

Noël est la fête des retrouvailles. Déjà l’État nous demande de nous limiter pour ne pas causer de contagion. Quand cela finira-t-il ? Heureusement, avec la venue de l’enfant Jésus, par le sein maternel de la Vierge Marie, nous est donné le Sauveur des hommes pour que chacun vive une nouvelle espérance plus forte que toutes les tristesses de ce monde. Un enfant nous est né, un sauveur nous est donné, chanterons-nous lors de nos célébrations. Ouvrons nos cœurs, sortons nos décorations, plaçons la crèche et ses santons, allumons les lampions, décorons le sapin de ses boules de verre, réjouissons-nous et contemplons celui qui est la source de la véritable espérance.

Je vous propose un Noël joyeux et sobre, car pourquoi dépenser son argent pour ce qui ne rassasie pas ? Offrons-nous mutuellement des moments de bonheur, de petits clins d’yeux pour se dire la valeur de chacun pour nous. En un mot, aimons sincèrement pour accueillir ensemble l’Espérance.

✚ Mgr Philippe Christory, évêque de Chartres

Partagez : 
cc0ea2abcc24d68e2798ca3871830ee9*************