Edito début octobre 2021

Comment cela fut-il possible ?

Le mois d’octobre est le mois du rosaire, cette belle prière que nous aimons dire avec la Vierge Marie pour méditer les mystères de la vie de Jésus. Il serait merveilleux de vivre notre foi sans porter aucune inquiétude, sans souffrance, sans peine. Or la vie est complexe et parfois douloureuse. Elle peut même sembler privée de la joie simple de l’amour. Tant de personnes sont seules, notamment parmi nos anciens, coupés de tout lien social, familial ou amical.

Il est d’autres personnes vers qui nous tournons nos regards et à qui nous ouvrons nos cœurs en ces jours, alors que la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE), missionnée par les évêques de France et confiée à Monsieur Sauvé, rend son rapport après deux années d’auditions. Les actes qu’ont subis des hommes et des femmes, souvent dans leur enfance, sont inqualifiables. La souffrance est toujours présente et parfois si vive. Rien ne peut justifier les silences face aux appels à l’aide et aux demandes de reconnaissance. La CIASE tente d’élucider comment ces abus ont eu lieu, quelles furent les failles de l’institution et les manques de jugement devant les délits commis par des clercs. Aujourd’hui, au nom de l’Église, je vous demande pardon pour le mal enduré.

J’ai conscience que l’écoute et les aides proposées ne suffiront pas à l’apaisement de l’âme de ces frères et sœurs, qui pour certains ont quitté la maison commune où ils n’étaient pas entendus. Notre cellule d’écoute des personnes victimes peut être contactée. Un fond financier d’entraide se constitue au niveau national. Ensemble, avec les victimes, nous continuons le chemin. Des fidèles catholiques souffrent aussi du mal fait au sein de leur Église. La souffrance est grande et nous désirons vous soutenir, vous écouter et vous aider. Nous prions le Saint Esprit d’éclairer nos chemins pour protéger les enfants et les personnes blessées ou fragiles. L’Église est une institution organisée pour célébrer le culte et animer les services de l’éducation et de la charité. Elle est surtout la grande famille des frères et sœurs de Jésus qui a vocation à annoncer un Royaume de paix et à accompagner ses membres, en premier les plus fragiles. Le Christ en est la tête.

Nous remercions les victimes d’avoir accepté de révéler leur histoire pour que nous comprenions. Nous remercions les membres de la CIASE qui ont pris ce temps pour écouter les victimes et qui éclairent l’Église dans son chemin de purification. Nous remercions les aidants qui nous conseillent pour la formation et la prévention. Nous remercions les priants qui offrent en sacrifice leur vie et leurs épreuves pour la sanctification de l’Église. Ensemble, nous pourrons être témoins du pardon de Dieu, source de paix, de renouveau pour la vie et construire la civilisation de l’amour.

✚ Mgr Philippe Christory, évêque de Chartres

Partagez : 
35828ecdab9a182de534ce24da6284eeHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH