Edito Avril 2021

Le temps pascal, une source d’émerveillement !

Les cloches ont sonné la résurrection de Jésus-Christ. Nous avons eu la joie de célébrer les jours saints en nos paroisses, et malgré les règles strictes de confinement de notre pays, le culte fut accessible aux fidèles. C’est dorénavant 40 jours qui nous conduisent à la fête de la Pentecôte. Si le carême est plus impactant par l’appel au jeûne et à la prière, ces prochaines semaines sont précieuses pour nous préparer au renouvellement par les dons du Saint Esprit.

La société vit sous la pression de la Covid. Les professionnels des soins médicaux restent sous pression et font un magnifique travail. Comme catholique, voyons avec Espérance ce qui se passe : notre pays offre aux citoyens d’être vaccinés et nous le serons tous un jour futur. Les soins sont gratuits. L’effort social est énorme. Des experts – mais qui est vraiment expert ? – commentent ce qui se fait, ce qui devrait se faire, ou ce qui se fera. A ma portée, comment en juger ? Aussi, nous préférons faire avec les faits, œuvrer avec joie là où nous sommes plantés, en manifestant une réelle fraternité autour de soi, en rendant service, en transmettant la foi, en faisant monter vers Dieu notre louange. Le Christ nous unit et dans sa lumière, nous voyons la Lumière, celle sur laquelle nous comptons pour vivre ce quotidien incertain avec le cœur en paix.

Parmi les perles euraliennes découvertes ces jours-ci, notons la belle initiative nommée “Territoires vivants” qui a rassemblé depuis trois semaines, près de 80 personnes dont des acteurs de notre territoires – agriculteurs, éleveurs, artistes, maires, fonctionnaires, commerçants, etc. – pour expérimenter la richesse de la rencontre, la nécessité des échanges, pour “faire du commun”. À l’écoute, en Visio, nous avons découvert des initiatives qui surgissent partout, des relations qui se tissent, nous voyons se développer cette “écologie intégrale” que le saint Père François appelle de ses vœux dans son texte Laudato Si. C’est une joie car rien n’est statique, même la pandémie suscite de l’énergie créatrice, et une forte contagion répand le désir de s’associer pour poser les fondements d’un monde nouveau.

La résurrection de Jésus-Christ nourrit l’espace de la vie et du travail des hommes et des femmes en Eure & Loir.

✚ Mgr Philippe Christory, évêque de Chartres

Partagez : 
84a6590e7dcdd7821597dfce31cbf19e}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}