En savoir plus sur les legs

Léguer à l’Église, c’est transmettre l’espérance.

Qu’est ce que les legs ?

La mission de l’Église est de transmettre les trésors de la foi catholique. Comment cela se fera-t-il demain ? Nul ne le sait et ne peut le dire aujourd’hui.Transmettre la foi, célébrer les sacrements, former des séminaristes, accompagner la fin de vie des prêtres aînés, assumer l’entretien et la construction des églises… représentent une charge financière considérable.Le denier de l’Église pourvoit pour une part seulement à ces charges. Les legs, donations, assurances-vie permettent en particulier de financer des travaux et investissements structurels, mais soutiennent aussi le dynamisme de l’Église sur le plan pastoral.Les legs manifestent l’Espérance en la vie éternelle et disent la volonté des donateurs de contribuer à l’avenir de l’Église.

Donner, à la fin de sa vie, c’est exercer sa liberté et sa maîtrise sur ses biens matériels, en s’offrant la possibilité de réserver une part au plus faible (association caritative), ou aux valeurs spirituelles et missionnaires (l’Église). C’est aussi une dernière façon de continuer à faire du bien, comme nous l’avons fait tout au long de notre vie.

Pourquoi léguer à l’Église ?

Aujourd’hui,vous montrez votre attachement et votre soutien à l’Église catholique en lui consacrant du temps, en contribuant au Denier de l’Église ou en versant des dons. Avec vous, l’Église s’est engagée résolument dans le troisième millénaire. Avec confiance et détermination elle doit transmettre les trésors de la foi catholique aux nouvelles générations. Par votre legs, vous permettez à l’Église de poursuivre sa mission. Vous témoignez de votre responsabilité de chrétien dans sa vie matérielle. Demain,vos proches, et les générations qui vous suivent, auront besoin d’une Église vivante et engagée. À vous, en tant que catholique, de lui en donner les moyens.Grâce à votre legs, même modeste, c’est l’avenir de l’Église catholique que vous contribuez à assurer.

Le choix est vaste pour aider les plus démunis à travers des associations caritatives. Le legs à l’Église est cependant d’une autre nature :

  • Il permet à l’Église de fonctionner, tout simplement.
  • Il est un témoignage de notre attachement, de notre appartenance à cette Église, et de notre souci de la soutenir. C’est une garantie pour l’avenir de notre Église et pour les générations qui nous suivent.
  • Il est, pour ceux qui nous entourent, une affirmation de notre foi, de nos convictions profondes, de nos choix et de nos priorités.

A noter : le legs à l’Église est exonéré de tout droit de succession.

L’Église, par l’intermédiaire des Associations diocésaines, est habilitée à recevoir des legs, donations et assurances-vie totalement exonérés de droits de succession. Le legs est un soutien pour l’Église de demain. L’Église ne reçoit aucune aide de l’État, ni du Vatican, et ne vit que de la générosité de ses fidèles. Un legs à l’Eglise est un acte chargé de sens, c’est un message de votre part, une affirmation de votre Foi, de vos convictions profondes, de vos choix et de vos priorités au-delà de la mort. Léguer à l’Église c’est transmettre l’Espérance.

Léguer en toute confiance

L’Église est financée grâce à la générosité privée. Constitués en associations cultuelles, les diocèses sont habilités à recevoir des legs et des donations.

La présente charte a pour objectif de présenter le cadre déontologique dans lequel l’Église accueille et accompagne les personnes désireuses de lui transmettre des biens.

Il est important de rappeler que les diocèses de France sont représentés au plan civil par des associations diocésaines présidées par l’évêque du lieu, et dont les comptes sont certifiés par un commissaire aux comptes.

Léguer, un acte spirituel avant tout

Nous sommes aujourd’hui des héritiers de ce que les générations précédentes nous ont légué. Mais nous, qu’allons-nous transmettre ?

“Je vous ai transmis ce que j’ai moi-même reçu” dit l’Apôtre st Paul, dans sa première lettre aux Corinthiens, en évoquant l’annonce de la mort et de la résurrection de Jésus le Christ ou le récit de la Cène. Nous-mêmes, essayons de transmettre aux nouvelles générations la foi qui nous fait vivre.

Nous fonctionnons toujours ainsi : pour la foi, pour la prière, pour le catéchisme, pour la charité mais aussi pour les églises, nos locaux paroissiaux et diocésains. S’il y a dans chaque village une église, si nous avons des locaux d’accueil, des salles de réunion, des habitations pour les prêtres, c’est parce que depuis des siècles dans notre diocèse des chrétiens bâtissent, des chrétiens transmettent, des chrétiens ont le souci de la mission de l’Église au-delà de leur génération, et du budget annuel de fonctionnement.

Parmi les différentes formes de générosité, certains choisissent de léguer tout ou partie de leur patrimoine à l’Eglise pour que les générations à venir reçoivent ce que nous avons nous-mêmes reçu, et le reçoivent entretenu, aménagé et embelli.

Vous pouvez désirer transmettre une partie de votre patrimoine à l’Association diocésaine pour sa mission. Nous serons heureux de vous accueillir et de vous écouter sur votre désir.

+ Mgr Philippe Christory

Évêque de Chartres.

 

Le Père JJ. Launay, prêtre du diocèse de Paris, nous livre une réflexion qu’il a intitulée « LE DON PAISIBLE »

“Pour nous, chrétiens, le don a quelque chose de « souverain », comme apparenté à une grâce descendante, munificence du libre arbitre. La transmission correspond mieux au fait que nous concevons notre existence et nos biens propres comme des dons de Dieu, reçus, acceptés, accrus si possible. En Église, aussi bien que dans notre vie privée, la notion de transmission évoque avec bonheur la chaîne continue des générations, le passage de témoin de la Foi et de l’amour solidaire, familial ou plus généralement social. On transmet à son sang, mais aussi à ses amis ou ses confrères.

Transmettre est donc un acte vertueux et, suivant l’Évangile, une mission. Par la transmission, la vie continue. On repousse, en quelque sorte, les portes de la mort. Vers la fin inéluctable de toute vie terrestre, nul ne peut s’empêcher de se demander quel sera le devenir de ce qu’il laisse. Est-ce un bien matériel, est-ce un bien spirituel ? Y a-t-il un message, un désir de mémoire, un investissement affectif ? Certains voudraient ne pas « gâcher », être utiles, parfois même, un peu se racheter … Au-delà de l’ayant droit juridique que je dois respecter, quelle place peut être faite à la communauté de Foi dont j’ai pu vivre, dans l’espérance, passées les épreuves?

Vivre un « don paisible » est donc faire la paix, entrer en paix avec soi-même et avec autrui. Ainsi le chrétien se remet-il « entre les mains de Dieu », ayant mis en ordre ses affaires et attendant la joie béatifique.”

Témoignage de Bernadette qui a choisie de léguer à l’Église

« Pourquoi je lègue ? Comment rendrais-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait (Ps 115) L’Église est pour moi une famille. Elle m’a donné Amour et Vie. Elle m’a nourrie, enseignée. Elle m’a donné des frères et des sœurs et éduquée au vivre ensemble. Jusqu’au bout, elle me soignera, m’entourera, m’apaisera… Je donne pour qu’Elle se donne les moyens pour rester fidèle à ce qu’Elle est : une Mère »

Comment faire un legs à l’Église ?

Il faut rédiger un testament et léguer à « l’Association Diocésaine du Diocèse de Chartres”. Pour l’Église catholique, ce sont en effet les Associations Diocésaines qui sont habilitées à recevoir les legs. Il en existe une dans tous les diocèses (département).

Les legs, donations et assurances-vie à l’Église sont exonérés de tout droit de succession.

Vous souhaitez avoir plus d’information

sur les legs, contactez :

dons@diocesechartres.fr

Catherine Basbayon : 02 37 88 00 21

 

 

Partagez : 
a0001ab48eb98396152198e5a0ddc40dXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX