Fraternité avec le diocèse d’Oyem

Huit ordinations pour le diocèse d’Oyem, au Gabon.

Réjouissons-nous pour nos frères et sœurs du diocèse d’Oyem qui ont eu la joie de vivre l’ordination de quatre prêtres et quatre diacres, ce samedi 30 janvier.

Une relation fraternelle durable

Depuis de nombreuses années, notre diocèse vit une relation privilégiée avec le diocèse d’Oyem. Cela afin de favoriser les échanges socio-culturels mais aussi d’approfondir une relation fraternelle et spirituelle, ainsi notre diocèse vit de véritables échanges avec le diocèse d’Oyem, situé au Gabon. (site Internet du diocèse d’Oyem au Gabon.)

Écoutez le message fraternel de Monseigneur Philippe Christory à ce sujet (vendredi 29 janvier 2021)

 

C’est dans le cadre de cette relation et suite à l’invitation Mgr Jean Vincent Ondo Eyene, évêque du Diocèse d’Oyem que s’inscrit la visite pastorale de Mgr Philippe Christory. Il a pu être accompagné et guidé dans ce voyage pastoral par le père Godeffroy de Saint Omer Nkoulou, prêtre étudiant à Chartres en service à la cathédrale et originaire du diocèse D’Oyem. Le père Abel Eyegue Mba, Chanoine à la cathédrale de Chartres, le père Jean-Pierre Omva Edou, curé de la paroisse Saint-Laumer-du-Perche, sont aujourd’hui incardinés au service de notre diocèse et sont également originaires du Diocèse d’Oyem.

 

Merci au père Godeffroy de Saint Omer Nkoulou pour le récit de cette visite pastorale :

Mercredi 27 janvier 2021 :

Malgré un retard d’atterrissage occasionné par un temps orageux, nous sommes bien arrivés à Libreville et avons eu un très bon accueil de Mgr Jean-Vincent Ondo Eyene, évêque d’Oyem et du père Rodrigue Digondi, curé de la cathédrale de Libreville (voir photo). Après un petit déjeuner chez un couple d’amis, nous avons pu prendre la route vers le diocèse d’Oyem qui se trouve a 600 km de la capitale Libreville. Le 4×4 fut d’usage puisque les routes sont peu praticables par endroit. Au bout de six heures, nous atteignons la porte d’entrée du diocèse d’Oyem qui est la toute nouvelle paroisse Saint Thomas d’Aquin de Viafe,

Mgr Christory aura l’honneur de poser la première pierre de l’église paroissiale et du presbytère. Ils rentreront par la suite à l’évêché d’Oyem et ce sera la fin de cette journée, épuisante par ce long et turbulent voyage.

 

   

Jeudi 28 janvier 2021 :

Premier jour à l’évêché d’Oyem au cœur de la forêt équatoriale du Gabon. Après des pluies torrentielles à notre arrivée, ce matin, c’est le soleil qui illumine l’évêché. Le programme de cette première journée sera calme : découverte des lieux, rencontres avec les acteurs du diocèse et prières fraternelles pour nos deux diocèses.

Mgr Philippe et Mgr Jean-Vincent ont eu l’occasion d’avoir un très bel échange sur la vie de leurs diocèses. Notre évêque procédera également à la pose de la première pierre de la grotte mariale paroissiale de la toute jeune paroisse Saint Antoine de Padoue de Nkolabona, il célèbrera ensuite l’eucharistie à la communauté Saint Esprit de Methui.

 

Nous avons également eu la joie de retrouver le Père Olivier, qui est bien en forme. Le voici, ci-dessous, devant la grotte de Lourdes et dans son bureau.

   

Vendredi 29 janvier 2021 :

Son excellence Mgr Christory évêque de Chartres a été touché de vivre un chemin de croix médité au site diocésain Notre-Dame de L’espérance après quoi il a célébré l’eucharistie dans la communauté sacré cœur de Ngouema.

   

Également, la visite du mémorial de Mimbeng de la guerre de 1914 entre la France et l’Allemagne au cœur du Gabon.

 

Samedi 30 janvier 2021 :

Mgr Christory a pris part aux ordinations diaconales et presbytérales en la cathédrale Saint Charles Lwanga en présence de 4 autres évêques du Gabon et de la sous région ainsi des membres des ministres gouvernement gabonais et du Premier ministre de la République. Un  grand moment pour ce diocèse et nous sommes heureux de partager cette joie avec eux !

C’est fort de tous ces souvenirs qu’il a regagné Chartres le dimanche 31 janvier 2021.

 

En savoir un peu plus sur Oyem,

Oyem est une ville du Gabon, avec ses 80 000 habitants, c’est la quatrième ville du pays après Libreville, Port-Gentil et Franceville en terme démographique. La surface de la commune est 38 465 km22. C’est véritablement le carrefour entre le Cameroun, le Gabon et la Guinée équatoriale, la ville est tournée vers le commerce et dominée par les échanges avec les pays voisins, Guinée équatoriale et Cameroun.

C’est aussi la capitale régionale du Nord et le centre du pays Fang qui s’étend du pays Ewondo (Yaoundé au Cameroun) jusqu’à Libreville. Elle est principalement habitée par des Fangs mais comprend aussi une très forte communauté d’éleveurs et commerçants haoussas, de culture et de religion musulmanes.

Akouakam est le plus grand quartier de la ville et aussi le plus populaire avec son stade de football et sa population diversifiée (fang, haoussa, peul, bamiléké) communiquant et échangeant en langue fang.

(source : wikipédia)

Partagez : 
aa9fde1b07afccb51e223f273a0b6113gg