Fraternités missionnaires pour l’Avent 2020

Bienvenue sur le chemin de l’Avent vers Noël.

Vivre cette année les fraternités de l’Avent sera une expérience unique à cause de la pandémie. En effet, nous ne pourrons pas inviter largement nos voisins ou des connaissances pour se réunir à domicile. Certes, certains sont déjà en famille. D’autres se regrouperont au mieux. Mais par prudence, certains fidèles très désireux de ces moments conviviaux ne se déplaceront pas.

Faut-il alors se priver de ces trois rendez-vous ? Ou pouvez-vous être créatifs pour les vivre ? 

Comment ? Par téléphone, par visio-conférence sur zoom, skype ou teams. Ou encore en montant un groupe WhatsApp, ou par FaceTime, etc… Soyons innovants et surtout ne nous coupons pas des autres.

Je vous souhaite un beau parcours d’Avent.

+ Monseigneur Philippe Christory, Êvêque de Chartres.

 

Programme

Chaque rencontre prépare le dimanche de l’Avent suivant et prend appui sur les textes de la messe du dimanche

Fiche des chants du parcours à télécharger en PDF :  cliquez ici !

Méditations par Mgr Christory à télécharger en PDF dans chaque rencontre, ci-dessous.

Fiche des textes (liturgie + pistes de réflexion/prière personnelle) à télécharger en PDF : cliquez ici !

Première rencontre à vivre entre le 30 novembre et le 5 décembre

« Ce que nous attendons c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice »

Bien-aimés, il est une chose qui ne doit pas vous échapper : pour le Seigneur, un seul jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un seul jour. Le Seigneur ne tarde pas à tenir sa promesse, alors que certains prétendent qu’il a du retard. Au contraire, il prend patience envers vous, car il ne veut pas en laisser quelques-uns se perdre, mais il veut que tous parviennent à la conversion. Cependant le jour du Seigneur viendra, comme un voleur. Alors les cieux disparaîtront avec fracas, les éléments embrasés seront dissous, la terre, avec tout ce qu’on a fait ici-bas, ne pourra y échapper. Ainsi, puisque tout cela est en voie de dissolution, vous voyez quels hommes vous devez être, en vivant dans la sainteté et la piété, vous qui attendez, vous qui hâtez l’avènement du jour de Dieu, ce jour où les cieux enflammés seront dissous, où les éléments embrasés seront en fusion. Car ce que nous attendons, selon la promesse du Seigneur, c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant cela, faites tout pour qu’on vous trouve sans tache ni défaut, dans la paix.

 

  • Pistes de réflexion et/ ou d’échange
  1. Comment je comprends « Ce que nous attendons c’est un ciel nouveau et une terre nouvelle où résidera la justice » ?
  2. Quelle est mon attente aujourd’hui ? Quels mots puis-je mettre sur mon espérance ?
  • Pistes pour la prière personnelle

Tout d’abord je me prépare à rencontrer le Seigneur : je choisis un moment, un espace, une position du corps qui m’aident à faire silence et à me rendre disponible (la prière est œuvre de l’Esprit mais ne se fait pas sans que je me dispose !). Je me marque du signe de croix et demande à l’Esprit Saint d’ouvrir mon cœur et mon intelligence à ce que le Seigneur veut me dire.

 Préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers (Mc 1,3 et Is 40,3)

Fort de ce que j’ai identifié comme mon attente aujourd’hui, je laisse résonner cet appel à préparer le chemin du Seigneur… Comment puis-je concrètement y contribuer ? Quelle est ma place pour participer à l’avènement d’une terre nouvelle ? Je choisis un geste concret que je peux poser dans les prochains jours…un pardon, une parole bienveillante, un geste de partage…

Amour et vérité se rencontrent, justice et paix s’embrassent (Ps 84, 11)

Je médite sur ces couples de mots…

Je peux penser à une situation bloquée où manque soit l’amour soit la vérité, et je demande la force pour avancer et ainsi préparer le chemin du Seigneur.

Ai-je au contraire fait l’expérience de la vérité qui fait grandir l’amour, ou de l’amour comme condition pour faire la vérité ? J’en rends grâce !

Je peux terminer ma prière avec un Notre Père puis le chant proposé.


Seconde rencontre à vivre entre le 7 et le 12 décembre

« Frères soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toutes circonstances »

Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de la paix lui-même vous sanctifie tout entiers ; que votre esprit, votre âme et votre corps, soient tout entiers gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera.

 

  • Pistes pour la réflexion et/ou l’échange 
  1. Peut-on parler de joie quand on regarde lucidement notre monde ? Quels évènements me touchent ? Comment cela me conduit-il à agir, à ma mesure ?
  2. D’où vient ma joie ? Qu’est-ce qui y fait obstacle ? Que puis-je faire pour cultiver la joie en moi ? Autour de moi ?
  • Pistes pour la prière personnelle avec la Parole

Tout d’abord je me prépare à rencontrer le Seigneur : je choisis un moment, un espace, une position du corps qui m’aident à faire silence et à me rendre disponible (la prière est œuvre de l’Esprit mais ne se fait pas sans que je me dispose !). Je me marque du signe de croix et demande à l’Esprit Saint d’ouvrir mon cœur et mon intelligence à ce que le Seigneur veut me dire.

 « Mon âme exalte le Seigneur ; exulte mon esprit en Dieu mon Sauveur » (Lc 1, 46)

Je contemple en silence la joie de Marie en Dieu « son sauveur »…Est-ce que je reconnais que j’ai besoin d’être sauvé ? De quoi ?

Je prends le temps de chercher ce qui a fait grandir la joie en moi ces derniers temps…De quels bienfaits du Seigneur puis-je rendre grâce ? Avec Marie je laisse mon âme exalter le Seigneur !

Je peux terminer ma prière avec un Je vous salue Marie puis le chant proposé.


Troisième rencontre à vivre entre le 14 et le 19 décembre.

« Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils »

En ce temps-là, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.

Méditation par Mgr Christory : texte en Pdf

 

  • Pistes de réflexion et/ou d’échange 
  1. Comment est-ce que j’agis ? Peut-être ai-je de beaux projets pour Dieu ? C’est sans doute bon et en tous cas bien intentionné, mais comment est-ce que j’essaie de regarder si c’est bien ce que Dieu veut ? Est-ce que je demande l’aide et le discernement de l’Esprit Saint ? M’est-il arrivé de me laisser déplacer dans un projet qui a finalement produit davantage de fruits ?
  2. De quelle manière je me rends disponible comme Marie à la Parole de Dieu pour moi ?
  • Pistes pour la prière personnelle avec la Parole

Tout d’abord je me prépare à rencontrer le Seigneur : je choisis un moment, un espace, une position du corps qui m’aident à faire silence et à me rendre disponible (la prière est œuvre de l’Esprit mais ne se fait pas sans que je me dispose !). Je me marque du signe de croix et demande à l’Esprit Saint d’ouvrir mon cœur et mon intelligence à ce que le Seigneur veut me dire.

 « Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? […] Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-même une maison » (2S 7,5 ;11)

Comment veux-Tu Seigneur m’associer à ton œuvre ? Je veux te laisser faire ton œuvre en moi.

« Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole » (Lc 1,38)

A mon tour d’être une maison pour le Seigneur…je demande cette grâce de l’accueillir…

Je peux terminer ma prière avec un Notre Père puis le chant proposé.

Partagez : 
a30e07b04b44c078773f79abf35f744eGGGGGGGGGGGGGG