SOLIDARITÉS

Retrouvez ici, comment se soutenir et aider les plus faibles. Des initiatives à ne pas manquer pour aider les plus faibles, soyons fraternel encore plus en ce temps de confinement.

 

 

Entre-aides entre tous ———————————————————————————————–

  • Chaîne d’entraide via What App

Sur Chartres : Pour se rapprocher les uns des autres, pour aider les plus faibles qui ont besoin d’aide pour aller chercher des médicaments ou faire des courses en alimentation. Organisons-nous pour mettre en place une chaîne d’entraide sois par sms ou WhatsApp. Inscrivez-vous à ces chaînes d’envois à ce numéro : 06 79 66 73 44

Télécharger WhatsApp

 

Pour les plus faibles ————————————————————————————-

  • La DIACONIE : le service des plus pauvres

Le coronavirus met à l’épreuve notre capacité d’adaptation au confinement pour soulager les solitudes, les exclusions, vivre la fraternité « à distance », poursuivre la distribution des colis alimentaires, renseigner les migrants sur leurs droits, être présents aux malades, personnes seules et isolées, être à l’écoute des souffrances et des questions, partager l’espérance. En définitive, avec des moyens limités, comment favoriser les liens et faire Eglise ensemble sans nous voir. C’est un peu la communion des Saints que nous expérimentons reliés les uns aux autres par un lien invisible mais bien concret gonflé d’amour et de solidarité. Nous pouvons rendre grâce à Dieu pour nous permettre d’espérer au-delà de ce qui ne se voit pas et de ce que nous ne pouvons pas toucher. Et c’est dans cette situation que nous continuons, à la suite du Christ, de nous porter au secours des plus pauvres, des exclus, des isolés et des sans logis.

Il s’agit de poursuivre dans cette tension compliquée notre œuvre de diaconie c’est-à-dire le service des plus pauvres qui demeurent plus vulnérables encore avec le confinement. Pour cela bien évidemment les réseaux sociaux, internet et le téléphone sont des outils indispensables pour communiquer et ainsi s’inscrire dans une communion de vue, d’esprit et de cœur nécessaire pour le service. Il y a plusieurs échos cependant en Eure et Loir, d’une Eglise à la fois discrète et proche qui utilise les réseaux pour communiquer et s’engager dans les pas du Christ. Ce sont des chrétiens qui poursuivent l’aventure de la charité à distance souvent.

  • Au centre de détention de Châteaudun, Jean Pierre et les 5 bénévoles du secours catholique engagés auprès des détenus ont fait face à la fermeture du centre pénitencier. Les parloirs avec les familles ont été supprimés et même si des mesures ont été prises pour alléger le quotidien – forfait téléphonique de 40 € (5 h vers les portables) et gratuité de la télévision (habituellement 14 € par mois) ou augmentation du pécule passé de 50 à 100 €- l’absence de relations déshumanise d’avantage surtout en milieu carcéral. Aussi, L’équipe du secours catholique a-t-elle décidé d’écrire des lettres aux détenus pour entretenir les liens. Par ailleurs, une bénévole continue d’assurer –pour le moment- une permanence où elle reçoit familles et futurs libérés avec des travailleurs sociaux pour préparer la sortie toujours compliquée. Sinon, les détenus sont assez désargentés pour la plupart. Beaucoup de choses sont payantes en prison et ceux qui ont la chance (1/3 des détenus) d’avoir une petite activité professionnelle en atelier gagnent 2 € de l’heure.
  • A Dreux, Martine qui est au secours catholique fait partie de l’Escale, lieu d’accueil qui est fermé à présent. Pour maintenir les relations, l’Escale a mis en place un accompagnement téléphonique « rapproché » pour les plus fragiles. L’Escale travaille avec le 115 (accueil des sans logis) et les restos du cœur à Vernouillet pour résoudre parfois des problèmes d’hébergement ou juridique comme il en existe souvent pour les migrants. L’Escale a créé un groupe whatsapp qui favorise la « communion de prière » entre chrétiens et non chrétiens avec des messages chaleureux de la communauté musulmane Drouaise.
  • Au Bercail, Ingrid nous informe de la joie de deux nouvelles naissances qui ont enthousiasmé la maison. Dans d’autres maisons, le passage des personnels et bénévoles est très attendu naturellement pour les colis alimentaires distribués une fois par semaine mais également pour le dialogue, rassurer et encore rassurer les familles et éventuellement aider les personnes à prendre du recul et apaiser des tensions générées par la situation sanitaire. Le dialogue est essentiel dans cette période de confinement qui ajoute aux inégalités. Des ordinateurs ont été prêtés aux plus grands pour le travail scolaire. Certaines maman sont aussi débordées parce qu’il y a beaucoup de travail ou bien manquent de quoi occuper les enfants. Le Bercail manque de produits frais tels que les fruits, légumes ou laitages et de produits bébé comme des couches ou du lait premier âge. Les dons sont bienvenus. Par contre l’inquiétude supplémentaire provient des risques au niveau des violences intra familiales pour des personnes qui vivent chez elles et appellent le Bercail. A ce titre, le Bercail est en contact avec la préfecture et les intéressés.
  • Didier nous partage ce qui de la “”table ouverte” est devenu une oreille ouverte. En effet, compte tenu de l’annulation de ce dimanche festif pour les personnes isolées, la douzaine de bénévoles du dispositif a appelé plus de 70 personnes pour échanger des nouvelles ou recommander d’écouter la messe sur Radio Grand Ciel, bref de vivre la Fraternité autrement. L’idée vient de créer une chaîne paroissiale de lien par téléphone.
  • A Bu, paroisse d’Anet, René nous indique que toutes les structures d’aide sont fermées : secours catholique, restos du cœur et mairies sauf l’association sociale (AICSE) qui malgré le confinement continue de venir en aide aux personnes en difficultés. Les moyens internet sont très utilisés pour communiquer et proposer des temps spirituels et fraternels à distance tels que les messages de Mgr Philippe Christory, des prières ou encore “carême dans la ville” proposé par les dominicains de Lille.
  • Nicole nous a rassurés sur la situation des compagnons du partage qui sont pour la plupart à la ferme et s’occupent bien.
  • Et il y a aussi les nombreuses initiatives individuelles que nous connaissons ou pas comme Guy qui héberge un vieil ami atteint du cancer et un SDF de 42 ans sortant de prison qui attend un logement probablement attribué après le confinement.
  • Et puis à Sant Egidio, le collectif a accueilli une famille syrienne dimanche 15 mars 2020 composée de Sema et son fils de 2 ans Mounib. Ils sont aussi hébergés en attendant un appartement HLM qu’ils intégreront après le confinement.

Autant de gestes de solidarité, de fraternité qui met en lumière le désir de charité qui traverse l’engagement de nombreuses personnes de bonne volonté. Pour nous chrétiens, cet élan (bien protégés) vers les plus isolés, les plus pauvres prend sa source dans une personne réelle et vivante : le Christ, Fils de Dieu, venu annoncer le royaume d’amour à tous les hommes

Ingrid, le soulignait, nous informer les uns les autres en diaconie maintient le lien précieux entre les associations caritatives et dans cette ronde fraternelle pourquoi ne pas étendre aux structures non confessionnelles telles que le “secours populaire”, les “restos du cœur” ou encore le “Foyer d’Accueil Chartrain” (FAC)

Continuons donc à entretenir notre réseau fraternel en diaconie ! Je reprendrai contact régulièrement. N’hésitez pas à m’adresser vos expériences. Claud, Diacre 26/03/2020

  • Infos SECOURS CATHOLIQUE du 27 mars 2020 

Depuis le début du confinement, le Secours Catholique a arrêté toutes ses activités et a fermé tous ses lieux d’accueil sur le diocèse pour respecter les consignes nationales de sécurité et d’hygiène tant pour les personnes en fragilité que pour les bénévoles. Depuis, au regard des besoins, des actions s’organisent. Le Secours Catholique a décidé, en lieu avec les services sociaux départemental et communaux et en fonction des besoins répertoriés, de proposer des chèques services aux personnes et aux familles qui en avaient besoin pour faire leurs courses de premières nécessités alimentaires et d’hygiène.

Les équipes locales sont chargées de coordonner localement cette action. L’équipe de Maintenon a mis en place une action pour faire les courses de personnes isolées et/ou retenues chez elles. Une dizaine de bénévoles s’investit dans cette action. Toutes ces actions sont en lien avec les services de l’Etat (Préfecture) et/ou avec les collectivités territoriales, dans le respect des mesures d’autorisations officielles préalables et des mesures barrières.

Le Secours Catholique a fait un appel aux dons au niveau national, relayé au niveau départemental, pour permettre l’achat des chèques services qui seront proposés aux personnes en fragilité.  Lien possible avec le site du Secours Catholique

  • Appel aux dessins pour nos aînés !

Depuis le 11 mars, les visites sont interdites en EHPAD pour protéger les plus fragiles face au coronavirus. Devant l’inquiétude des familles vis-à vis de l’isolement forcé voici une action de solidarité à relayer. Proposer à vos enfants une activité artistique et offrez ses œuvres d’art aux résidents de l’EHPAD le plus proche de chez vous (dessins, peintures, origamis, collages, cartes postales, herbiers, colliers de pâtes…)

– Comment envoyer vos œuvres aux résidents ? Rien de plus simple un petit message avec en objet “Des dessins pour nos aînés” et hop cela sera retransmis ! Voici, pour commencer quelques adresses:

Pour les autres, passez un petit coup de fil aux établissements pour savoir comment leur transmettre dans les meilleures conditions.

  • Une chaîne téléphonique pour les personnes “non connectées”

La paroisse Notre Dame de Chartres a eu l’idée de constituer une “chaîne téléphonique” paroissiale pour inclure ces paroissien(ne)s d’une autre manière. Pour y parvenir, vous pouvez nous aider de deux manières :

  1. – En nous signalant des personnes dans cette situation que vous connaissez : par courriel  à mdgougis@free.fr, il suffit de nous donner leur nom et leur N° de téléphone.
  2. – En vous proposant pour rejoindre le groupe des “appelants paroissiaux” : il s’agit d’appeler quelques personnes de temps en temps pour prendre de leurs nouvelles, leur donner celles de la paroisse, les informer des possibilités offertes sur Radio Grand Ciel, éventuellement leur lire un message du Père Emmanuel Blondeau ou de notre évêque, autrement dit entretenir le lien.
  3. – Une paroissienne de Notre-Dame de la Brèche à Chartres âgée de 94 ans, du même âge que la reine Élisabeth !
    Nous lui avons trouvé une radio chez une autre paroissienne, afin qu’elle puisse écouter la messe tous les matins à 8h20 entre autres émission sur Radio Grand Ciel. Et nous venons de lui faire faire son petit tour journalier en relais de son aide à domicile qui ne vient pas les mercredis ni un dimanche sur deux. Je lui ai fait rencontrer d’autres paroissiens devant lesquels  nous passions à pied. Elle marche très bien et nous avons bien sûr pris nos précautions sanitaires. Nous lui avons apporté en même temps la nouvelle attestation dérogatoire de sortie car elle adore aller faire les courses avec son aide familiale).  Ainsi que la grille de toutes les stations de Chartres. Prions quand même St Gabriel (patron des transmissions militaires) pour qu’elle puisse capter plus correctement RGC !

Merci d’avance de cette attention aux plus isolés d’entre nous.

  • NUMÉRO VERT NATIONAL : 08 06 700 722

La CEF (Conférence des Évêques de France) met en place un numéro vert vous permettant d’être écouté. Une ligne d’écoute nationale pour les catholiques confinés : personnes isolées, malades, en demandes sacramentelles, personnel soignant, membres de famille en deuil se posant des questions sur les obsèques. Une équipe d’écoutants (prêtres, diacres, religieux/ses, laïcs) accueille de 8h à 22h, 7/7 au 0 806 700 722, cela pour la durée du confinement en France.

 

 

Message audio de Mgr Philippe Christory pour les personnes âgées 25.03.2020

Pour ceux qui œuvrent pour nous ——————————————————————————–

  • Pour le personnel soignant

Rendez-vous chaque soir, à 20h, à vos fenêtres pour applaudir nos vrais héros !

  • REVENONS SUR CE TEMPS : Pour toutes les personnes malades, pour ceux qui travaillent dans l’ombre, …

Le mercredi 25 mars, jour de l’Annonciation, à la demande des Évêques de France, toutes nos églises ont pu sonner en cœur et durant 10min à 19h30 !

Pour se rappeler le OUI de Marie mais aussi en signe de solidarité, de fraternité. Pour toutes ces personnes qui chaque jour disent OUI et se mettent parfois en danger pour tenter de sauver nos vies ou simplement nous la simplifier. Vous avez été nombreux à déposez sur vos fenêtres une bougie en signe d’espérance et avoir lu le texte de l’Évangile selon St Luc 1. vs 26-38.

L’écho Républicain revient sur cet événement, découvrez l’article en cliquant ici !

La lumière continue de briller dans les ténèbres !

> Retrouvez toutes les photos que vous avez pu nous envoyer sur la page Facebook du Diocèse de Chartres.

Pour restez informé de nos actualités, nous vous invitons également à aimer notre page !

 

Inclassables – Les bonus  ——————————————————————————————————————

(à venir)

Partagez : 
2c7542d8a766d0f6eaf5928116a6b73577777777777777777777777