Journée de la vie consacrée

La communauté des sœurs de saint Paul bien présente dans notre diocèse !

Re-découvons les origines de la Communauté de sœurs de saint Paul de Chartres à Levesville-la-Chenard à l’occasion de la journée de la vie consacrée.

La Maison de fondation de Levesville fut fondée en 1699, elle est la source de « richesses » de nos origines. La cave garde le souvenir de commencements.

Merci à nos Supérieures qui ont rappelé la communauté au berceau de la Congrégation pour garder la flamme allumée. Indignes comme nous sommes, nous disons notre FIAT à faire la volonté de Dieu, à faire la mission qu’il nous confie et à témoigner de son amour. Appelées à former une petite communauté à Levesville, nous avons volontairement quitté nos pays respectifs pour répondre à l’appel à la mission.  C’est un honneur et un privilège de revenir sur les traces de nos premières Sœurs.

Notre communauté est une communauté internationale, composée de trois sœurs : Sœur Ange Marie Via qui vient de nous rejoindre, vient de Madagascar ; Sœur Agnès Khiet, une vietnamienne, est arrivée en France il y a six ans et Soeur Agnès Lawrence Catalan, la supérieure, une philippine est venue sept mois plus tard.

Quelle est notre mission ? 

Notre mission est avant tout d’entretenir le berceau de la Congrégation, le presbytère et la grande salle, mais compte tenu du temps et de nos possibilités nous nous mettons à la disposition pour le service à la paroisse :

  • Aider la chorale paroissiale de Janville faire les répétitions, apprendre les chants de la messe dominicale au moins deux fois par mois ;
  • Animer la messe, les obsèques par la musique dans les paroisses de Janville et d’Auneau ;
  • Participer aux réunions de l’équipe du rosaire à Chatenay ;
  • Apporter la tendresse et la compassion de Dieu aux personnes âgées dans la maison de retraite d’Auneau et à domicile, donner la communion ;
  • Partager l’Évangile du dimanche avec les laïcs ;
  • Préparer un catéchumène vietnamien pour le baptême et donner les sessions de suivi ;
  • Nettoyer l’Église de Levesville ;
  • Accueillir les sœurs, les laïcs, les pèlerins qui viennent visiter le berceau et le presbytère.

Réflexion

Demeurer au berceau est en effet un privilège pour puiser à la source les richesses de nos origines, approfondir notre sens de la spiritualité christocentrique et pascale de la Congrégation en entrant dans la vie de nos premières Sœurs qui ont illustré pour nous les vertus qui leur ont permis de vivre fidèlement leur engagement envers le Seigneur de manière héroïque.

La cave « que nous considérons comme la première école de la communauté et qui sert actuellement d’oratoire, évoque en nous de profondes réflexions sur les exigences des premières années de la vie de la communauté et sur son importance pour nous.  Elle continue de jouer un rôle important en tant que lieu d’apprentissage pour nous : vivre une vie de simplicité, grandir dans la charité et la sainteté et aller vers les autres dans un esprit d’amour et de  service.

Merci de nous avoir permis de partager quelque chose sur notre présence en tant que communauté à Levesville.

Témoignage de Soeur Agnès Lawrence Catalan, supérieure

LES ORIGINES

Notre première communauté fut fondée en 1696 par le Père Louis Chauvet avec Marie-Anne de Tilly à Levesville-la-Chenard un petit village de Beauce, situé environ à 60 km au sud-est de Paris.  Télécharger le livret du père Chauvet

Leur mission à l’origine

Éduquer les filles des laboureurs, enseigner les pauvres filles ignorantes du village, visiter les pauvres et les malades dans les hameaux, servir dans les hospices en petites communautés de deux ou trois sœurs.

Leur charisme

Nous sommes des Soeurs de charité, marquées par le mystère pascal.  » De toutes les œuvres de charité, il n’y en a pas de plus agréables à Dieu et de plus méritoires que l’instruction des ignorants et le soulagement des déshérités. » ( Projet de Règlement) Depuis les origines nous allons de préférence dans les lieux les plus abandonnés, là où les autres ne peuvent pas aller.

Leur spiritualité

Le Christ est le Centre, la Source vivifiante, la raison d’être de notre vie. Notre Spiritualité christocentrique est vécue dans la plénitude du mystère pascal, à l’exemple de saint Paul, notre patron.

Un peu d’histoire

Dès 1708, le père Chauvet avait confié la communauté des Sœurs de l’école qui se développait, à Monseigneur Paul Godet des Marets, évêque de Chartres. Ce dernier lui procura une maison dans le faubourg Saint-Maurice. Il lui donna un Supérieur ecclésiastique en la personne du père Maréchaux et un nom, celui de l’Apôtre Paul qui est leur Patron et modèle. Les fondations se succédèrent rapidement. En 1727, le Comte de Maurepas, Secrétaire d’Etat, demanda à l’évêque de Chartres, des Soeurs pour prendre soin des malades à l’hôpital de Cayenne en Guyane et instruire les enfants de cette ville. Quatre Soeurs furent choisies parmi le grand nombre de celles qui s’offrirent.

Les Soeurs de Saint-Paul essaimèrent à travers le monde. Leur route fut parsemée d’épreuves: la Révolution française de 1789, la sécularisation au 20e siècle, la 1ère et 2ème guerres mondiales. Encore aujourd’hui elles vivent dans un monde marqué
par la violence et l’injustice.Tout ce passé est inscrit dans le présent. Actuellement,
nous sommes environ 4.000 Soeurs œuvrant sur les 5 continents, vivant le mystère pascal dans l’esprit de notre fondation.

Que font-elles  ?

En tant que communauté missionnaire apostolique, nous nous engageons à continuer la mission du Christ : mission de guérison et de libération, et à aider toute personne à trouver le chemin de la Vie en abondance.

Nous sommes attentives aux appels de tous les peuples, laissant de côté confort et sécurités. Nous recherchons et nous nous engageons dans des chemins nouveaux d’évangélisation, motivées par la complexité et les problèmes du monde contemporain.

Sur les pas de Marie-Anne de Tilly, notre co-fondatrice, « donnée à Dieu, au bien de l’Église et à l’utilité du prochain », nous continuons à faire connaître l’amour du Christ par l’éducation, le soin des malades, les centres pastoraux : nous participons aux programmes paroissiaux et aux services communautaires. Nous donnons des retraites et la direction spirituelle, nous travaillons dans les missions lointaines.

« Ce que vous avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à Moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40)

 
Partagez : 
735d6b8d29509417dbd0e7a5f105f20188888888888888888888