Journée de prière pour les victimes de violence

Les évêques de France ont décidé que chaque 3ème dimanche du Carême on priera pour les personnes victimes de violences et agressions sexuelles et d’abus de pouvoir et de conscience au sein de l’Église.

« Cette journée se situe au moment du Carême, période liturgique de conversion, d’un retour à Dieu. C’est pour nous l’occasion de reconnaître notre péché, reconnaître que nous n’avons pas su écouter, protéger, alerter, dénoncer, reconnaître que tant d’abus ont été faits  au sein de l’Église. » Père Hugues de Woillemont, Secrétaire général et porte-parole de la CEF.

La date de cette journée est fixée au dimanche 20 mars sur le thème : « Témoins pour une vie nouvelle ».

Plusieurs propositions permettront aux fidèles, aux diocèses et aux communautés locales de s’approprier la démarche et de la vivre selon leurs possibilités.
Trois types de célébrations peuvent être envisagées : messe du 3e dimanche de Carême C, chemin de croix, célébration de prière.

Retour sur la journée diocésaine du 12 novembre 2021

Le 12 novembre 2021 les prêtres, diacres et laïcs en mission du diocèse se sont réunis toute la journée pour prendre la mesure du rapport Sauvé, publié quelques semaines avant. Étaient conviés  Isabelle Chartier-Siben (psychiatre victimologue), Maître Solange Doumic (avocate pénaliste), Père Jean-Eudes Coulomb (spécialiste du Droit Canon) et sœur Michèle Marchant (écoutante). Une victime a accepté de témoigner sur ce qu’elle a vécu en Eure & Loir, avec le père Charrieau. La journée a été très intense, chacun a pu comprendre les mécanismes de l’emprise, le poids du secret, et la nécessité de rompre le silence.

Partagez : 
9f7315d0aba14c397d419c49b4680013\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\\