La politique peut-elle encore être une bonne nouvelle ?

Le Centre de recherche et d’action sociales (Ceras) est une association fondée par la compagnie de Jésus il y a plus d’un siècle. Jésuites et laïcs y travaillent ensemble au service de trois missions : accompagner les associations engagées dans le champ social, mettre en débat les questions qu’elles portent notamment à travers la Revue Projet, les former dans ses champs de compétences.

Chaque année le Ceras organise une session de formation sur une question de société, en partenariat avec divers organismes et mouvements d’Église.la prochaine session aura lieu le lundi 31 janvier au jeudi 3 février 2022 à Paris sur le thème :

La politique peut-elle encore être une bonne nouvelle ?

A la veille de cette année électorale essentielle, la session annuelle du Ceras, en lien avec la série politique de la Revue Projet, propose 4 jours de formation du 31 janvier au 3 février 2022 au Centre  Sèvres (Paris) pour comprendre le temps politique que nous vivons et imaginer les nouvelles manières d’organiser ces « choses de la Cité ».

Une session préparée par le Ceras en partenariat avec :

Le CCFD-Terre solidaire, le Centre Sèvres – Facultés jésuites de Paris, Pax Christi, le Secours catholique – Caritas France, le Service national famille et société de la Conférence des évêques de France et le Secrétariat général de l’enseignement catholique.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui en cliquant ici

 

PROGRAMME

LUNDI 31 JANVIER // DE QUOI SOUFFRE LA DÉMOCRATIE ?

14h – Introduction et accueil – Ouverture par le Ceras 

14h30 – Conférence inaugurale : Une analyse de la défiance politique dans les démocraties européennes

Federico Tarragoni, sociologue, maître de conférences à l’université Paris-Diderot 

La défiance traverse toutes les démocraties européennes, même si elle se traduit sous différentes formes. A travers une analyse comparée, nous essaierons d’en saisir les causes profondes.

 

15h45 – Table ronde : Ce(ux) qui nous représente(nt) ?

Yohan Dubigeon, sociologue, 

Fanny Bénard, A nous la démocratie !, 

Un·e représentant·e d’Agora, l’Assemblée citoyenne de Bruxelles.

Les instances issues des élections manquent souvent à la promesse d’une représentation équitable. Pourquoi, et comment y remédier ?

17h – Relecture de la journée 

 

MARDI 1er FÉVRIER // FAIRE DIALOGUER LES RÉCITS

9h – Accueil et introduction à la journée 

9h30 – Conférence : Du récit à la réalité, quelle place pour l’imaginaire en politique ? 

Corinne Morel Darleux, écrivaine et femme politique 

Les décideurs politiques ont bien compris l’importance d’un récit pour mobiliser les citoyens. Mais d’autres récits contestataires, libres, se lèvent dans tous les champs politiques et convoquent l’imaginaire en politique. Quel est la place des récits dans le champ politique ? Peuvent-ils être une aide à penser la complexité, ou un simple outil de communication ?

10h45 – Échange : Pourquoi le vote extrême-droite perce chez les catholiques ?

Marie Balas, sociologue des religions, Université de Strasbourg

Mgr Jean-Luc Brunin, évêque du Havre 

Depuis quelques années, le vote d’extrême droite n’est plus un tabou parmi certains chrétiens. Des annonces du retour à une « identité nationale chrétienne » aux promesses de prospérité portées par ce parti multifacettes, décryptage croisé entre une sociologue et un évêque de terrain.

 

14h – Atelier Expérimenter de nouvelles formes de dialogue et de prise de décision 

Claire Degueil et Caroline Lambert, Syn’occo

Soyons nous-mêmes acteurs du changement en apprenant et diffusant dans nos lieux d’engagement de nouvelles manières d’échanger et de prendre des décisions ! Un exercice autour de cas pratiques guidé par des professionnelles de la facilitation.

 

16h30 – Conférence : Comment établir un dialogue ? Tirer les leçons de Fratelli tutti 

Véronique Fayet, ancienne présidente du Secours catholique 

Dans son encyclique Fratelli tutti, le Pape François appelle à une fraternité universelle qui demande un dialogue exigeant, qui n’est pas l’effacement des divergences. Que pouvons-nous en tirer pour nous aider à dialoguer, notamment en politique ?

20h – Soirée ouverte : Conférence gesticulée : « Le mystère du journalisme jaune »

Philippe Merlant, journaliste, écrivain et comédien.

Une réflexion sous format interactif sur les liens entre médias et politique.

MERCREDI 2 FÉVRIER // QUELLES INSTITUTIONS POUR UN PROJET COMMUN ?

9h – Accueil et introduction à la journée

9h30 – Éclairage : De quelle démocratie parlons-nous ?

Dimitri Courant*, doctorant en science politique à l’Université de Lausanne et à l’Université Paris 8 Saint-Denis 

Dans le langage commun, nous utilisons « démocratie » pour désigner la démocratie représentative, « système dans lequel le pouvoir est aux mains d’une minorité élue ». D’autres types de démocratie existent, qui peuvent se combiner entre elles pour une meilleure association des citoyens aux décisions collectives.

 

10h45 – Échange : Partis et mouvements citoyens : qui a besoin de qui ? – 

Mathilde Imer, La Primaire populaire 

Simon Persico, politologue 

Dans la suite des mobilisations citoyennes sont nés des mouvements citoyens de réappropriation de la politique. Plus ou moins réformistes, ils viennent vitaliser la démocratie, et se sont faits une place dans les exécutifs municipaux aux élections de 2020. Quelle cohabitation avec les partis politique traditionnels ?

 

14h – Visites et découvertes d’initiatives inspirantes 

 

JEUDI 3 FÉVRIER // CROIRE A LA POLITIQUE. COMMENT SUSCITER L’ENVIE DE S’ENGAGER ?

9h – Introduction 

9h15 – Échange : Comment éduquer au politique ? Éducation populaire et éducation scolaire pour un apprentissage de l’engagement

Julie Lefort, administratrice des Scouts et Guides de France, 

Un représentant de l’enseignement catholique 

Un·e représentant·e de l’association Tous Élus ! 

Comment susciter chez les jeunes l’envie d’une action collective organisée au service de la cité ? Quels sont les défis de l’enseignement civique dans le système scolaire ? Complémentaires, les mouvements d’éducation populaire et les établissements d’enseignement peuvent construire une éthique de l’engagement chez les jeunes.

 

10h30 – Table ronde politique : S’engager dans la complexité. Comment inventer un nouveau modèle en jouant dans les règles du jeu ? Témoignages d’élus 

Léonore Moncond’huy, maire de Poitiers, 

Dominique Potier, député de Meurthe et Moselle, 

Jean-Christophe Fromantin*, maire de Neuilly-sur-Seine.

A différents niveaux, ils font le pari de renouveler la vie politique, tout en en faisant pleinement partie. Comment maintenir un engagement pour la démocratie tout au long d’un mandat ? Quels sont les freins inhérents à la fonction et comment les contourner ?

Partagez : 
cee8a8fa1e0f79cf4c66c71f4329b038eeeeeeeeeeeee