Les événements de janvier

141019 anet2

Nous étions encore à la joie de Noël et de l’Epiphanie quand la violence terroriste aveugle s’est invitée chez nous, visant des journalistes, des policiers, des otages.

Bien sûr, nous savions que notre pays a engagé des soldats pour lutter contre ces violences semant la terreur soit disant « au nom de Dieu ». Mais cela était ailleurs, loin de nous…  Rien ne peut justifier ce type de violence barbare. Rien ne doit nous laisser entraîner dans un relativisme où il y aurait de bonnes ou mauvaises victimes de ce type de violence.

La stupeur, l’émotion, l’indignation et l’inquiétude nous ont saisis.  Nos pensées, nos prières ont rejoint les victimes et leurs familles. Avec tristesse, gravité et dignité la population de notre pays par delà ses différences légitimes a retrouvé un réflexe d’unité nationale refusant la division et résistant à la peur. Car par delà les journalistes de « Charlie Hebdo » dont la tonalité peut nous agacer, les auteurs de cette tuerie mettaient en cause les valeurs de la nation : liberté, égalité, fraternité. Beaucoup se sont retrouvés sur les convictions qui assurent notre vivre ensemble :  liberté d’expression, liberté d’opinion, liberté religieuse…

Passé le temps de l’émotion, des média et des réactions immédiates, passerons-nous à autre chose ou serons-nous renforcés dans l’action ? Ces évènements nous invitent  :

  • À la vigilance et la maîtrise dans nos paroles et de nos initiatives. Comme chrétiens nous sommes inspirées par le Christ qui veut faire de nous « un peuple ardent à faire le bien[1]». Comme citoyens  nous sommes inspirées par les valeurs communes auxquelles nous tenons.
  • À la vigilance pour ne pas nous laisser enfermer dans des peurs, des approximations, des rumeurs, des images ou la recherche du « bouc émissaire » qui feraient le lit de ce que nous voulons combattre. Nous le savons, la peur de l’autre est mauvaise conseillère et le carburant de tant et tant de conflits.
  • À l’engagement résolu dans des comportements qui servent la rencontre, le dialogue, la compréhension, la fraternité et l’amitié entre les personnes et les groupes de citoyens aux convictions politiques, religieuses et éthiques plurielles.
  • À la construction et consolidation de ce qui fait notre unité et notre volonté de vivre ensemble dans la nation.
  • À l’éducation, car notre société très marquée par l’économie et les chiffres est en déficit d’espérance, d’idéal et de projet mobilisateurs laissant des jeunes être la proie de groupes fanatiques ou sectaires. Véritable défi non seulement pour les communautés et familles musulmanes, mais aussi pour notre société, pour tous les éducateurs et pour nos familles.
  • À savoir prendre le temps de parler de tout cela en famille, dans nos relations de travail ou de voisinage car une prise de conscience plus forte est nécessaire sur ce qui fonde en chacun de nous et dans notre société le ciment de notre vivre ensemble. C’est cela aussi la politique.

mains

« Seigneur, mets en nous le désir de ce qui est vrai, tiens nous dans ta lumière, garde nous dans un esprit de justice et de paix. Et quand nous aurons vu ce que tu demandes, aide nous à l’accomplir d’un même coeur »

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

[1] Lettre de l’apôtre Paul à Tite, 2, 14, une des lecture de Noël, messe de la nuit.

Communiqué de la Conférence des Evêques de France suite à l’attentat contre Charlie Hebdo :

conferences-des-eveques_couleur
Retrouvez ici le communiqué de la Conférence des Evêques de France

Partagez :