Lettre de notre évêque aux députés d’Eure et Loir

Madame et Messieurs les députés d’Eure et Loir,

Vous avez la charge de voter nos lois. Sans discuter l’à-propos du confinement décidé par le gouvernement pour lequel je n’ai pas les compétences techniques ou médicales, je vous partage notre grave déception face aux interdictions des célébrations catholiques.

Nous vivons cela comme la marque d’une indifférence étatique et d’une atteinte à la liberté de culte face à ce que nous considérons comme indispensable. Je constate que nous sommes à nouveau infantilisés, alors que le respect des gestes-barrières dans nos lieux de culte a été remarqué par tous. Nous savons nous organiser selon les lieux, leur taille et leur accessibilité.
La mise à l’écart de la vie spirituelle est une faute grave pour la vie et la joie de nos frères et sœurs. Nos célébrations apportent de l’espérance, cultivent le lien, nous encouragent à vivre ces moments de pandémie auxquels s’est ajoutée la peur due aux attentats. On nous parle sans cesse de refaire l’unité de la nation et on nous prive de ces moments de communion.

J’ajoute que le président Macron a dit que les funérailles devaient mieux accueillir les familles endeuillées. Nous sommes donc passés de 20 à 30 personnes ce qui n’est pas un changement réel. Où est la prise en compte de la détresse des proches d’un défunt ? Nos églises sont de grande capacité. La jauge maximale de la cathédrale est de 2900 places (Sécurité ERP).
Pourquoi ne pas faire confiance aux curés pour adapter le nombre à l’espace ? Combien de personnes seront en même temps dans les grands magasins ? Est-ce moins nécessaire d’inhumer nos morts que d’acheter des pizzas ?

Aussi, je vous demande de transmettre aux personnes raisonnables et capables de décider des lois de ce pays de revoir ce décret et d’entendre la voix du peuple et des catholiques qui veulent contribuer au mieux à l’avenir de ce pays et à la santé de tous, mais qui souffrent de choix imposés sans cohérence.

Nous vous prions d’agréer nos salutations les meilleures. En ces jours de Toussaint, nous prions pour vous, vos familles et vos morts.

+ Mgr Philippe Christory
Evêque de Chartres

Copie :
Madame Fadela Benrabbia, préfète d’Eure et Loir
Monsieur Jean-Pierre Gorges, maire de Chartres
Journal l’Echo Républicain

Télécharger la lettre de Mgr Christory en PDF

 

“Il était important que les messes de la Toussaint soient préservées”, selon l’évêque de Chartres.

Article  publié le 01/11/2020 dans l’Echo républicain : Lire la suite !

 

Partagez : 
61b74cc0cad59e28a1dab21aa5fc49b355555555555555555555555555