L’Immaculée Conception

L’Immaculée Conception et l’Apocalypse

Apocalypse 12, 1-6 :

01 Un grand signe apparut dans le ciel : une Femme, ayant le soleil pour manteau, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles.
02 Elle est enceinte, elle crie, dans les douleurs et la torture d’un enfantement.
03 Un autre signe apparut dans le ciel : un grand dragon, rouge feu, avec sept têtes et dix cornes, et, sur chacune des sept têtes, un diadème.
04 Sa queue, entraînant le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le Dragon vint se poster devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l’enfant dès sa naissance.
05 Or, elle mit au monde un fils, un enfant mâle, celui qui sera le berger de toutes les nations, les conduisant avec un sceptre de fer. L’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu et de son Trône,
06 et la Femme s’enfuit au désert, où Dieu lui a préparé une place, pour qu’elle y soit nourrie pendant mille deux cent soixante jours.

 

En ce mardi 8 décembre 2020, jour de l’Immaculée Conception, nous avons souhaité vous présenter le projet musical de Marie Lefrançois (Paroisse Bienheureuse Marie Poussepin) et son ami, Yves Ruhlmann.

Merci à Yves Ruhlmann pour ces compositions qui nous permettent de méditer sur les textes de Apocalypse.

Yves Ruhlmann est un compositeur franco-suisse. De formation classique, il dépasse les cadres conventionnels pour centrer sa recherche sur un travail de combinatoire mathématique réunissant la symbolique, les sons, les formes et les couleurs.

Le terme bien connu de « Musique Sacrée » résonne dans toutes ses compositions. Sa musique est un élan vers l’Au-delà et un dialogue avec les âmes. Vous pourrez découvrir aussi ses méditations improvisées et sa Musiquempathie.

Merci, Marie Lefrançois pour ce témoignage et partage.

Depuis longtemps j’avais dans le cœur de demander à Yves « d’illustrer » musicalement ou de « mettre en musique » des passages de l’Écriture. Inquiétée des célébrations pascales annulées pendant le premier confinement, et pour rejoindre les chrétiens confinés, j’ai proposé à Yves de composer pour les évangiles de la Passion. Il m’a répondu qu’il était en train de mobiliser des musiciens confinés pour jouer son œuvre « Ave Maria Santa Madre Regina Dei Cieli » composée en 2014 et qu’il était partant pour insérer des passages bibliques. En écoutant cette œuvre j’ai pensé à l’entrée au Ciel de la Vierge Marie, s’avançant pour recevoir sa couronne. Yves m’a confirmé que c’était bien l’écho de son travail : une musique « immaculée ».

J’affectionne tous ces passages de saint Jean parce que ça me fait du bien de regarder vers le Ciel ! Peu de passages parlent explicitement de la Vierge Marie. Il m’a semblé que la Jérusalem céleste pouvait être une belle image de cette femme en qui le Don du Salut a été pleinement re-créateur et victorieux de tout mal.

J’ai eu beaucoup de joie à coopérer avec Yves, de goûter Musique et Parole. Et c’est une joie de pouvoir partager en toute gratuité le fruit ce travail.

Primo Cielo, Ap, 21,1-2

Secundo Cielo, Ap, 21,3-4

Terzo Cielo, Ap, 21, 5-7

Quatro Cielo Silencio

Quinto Cielo, Ap,21, 9-14

Sesto Cielo, Ap21, 15-21

Settimo Cielo Ap, 22-26

Apoteosi, Ap,22, 1-2

 

EN BONUS, cette magnifique vidéo accompagnée au piano par Yves Ruhlmann extrait de son travail Musiquempathie.

Partagez : 
854034655200635424b364bb7869816b]]]]]]]]]]]]]]]]]]