Partager la mission du Seigneur

Une grande lumière s'est levée« Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; et sur les habitants du pays de l’ombre, une lumière a resplendi. » Is 9, 1

Chrétiens, nous ne cessons d’espérer.

Les lumières artificielles et la trêve de Noël ne dissipent pas les tristesses et les angoisses de nos contemporains et de nous-mêmes. Nous avançons dans l’histoire avec un avenir sans visage, un avenir qui ne correspond pas immédiatement à nos projets, un avenir que nul ne connaît.

Chrétiens nous ne cessons d’espérer et demander ce qui est encore à venir de la part de Dieu : « Viens Seigneur Jésus ». Car de même que nous croyons « au commencement, Dieu ! », nous croyons et espérons « au terme, à l’accomplissement de l’histoire : Dieu ! »

Si ce qui est à venir de Dieu appartient à Dieu, cela ne nous dispense pas d’agir et de préparer le futur de nos vies personnelles, de notre vie en société sans cesser de prendre soin de la maison commune.

Quelle route prendre ?

Soyons lucides face aux tentations

Aujourd’hui, dans un monde pluraliste et fragmenté, les croyants que nous sommes sont devant plusieurs tentations que le peuple de Dieu a dû affronter dans l’histoire.

  • Tentation de vouloir imposer à tous les manières de vivre et de faire des croyants.
  • Tentation de laisser disparaître toute originalité, toute différence en les dissolvant dans la culture ambiante ou en les renvoyant purement et simplement à la sphère privée.
  • Tentation de se replier sur soi-même dans des groupes de purs, de gardiens des traditions cherchant à se protéger de toutes influences ou contaminations étrangères…

Une route de crêtechemin de crête

 

Quelle route prendre, sinon la route de crête indiquée par les premiers mots de la constitution Gaudium et Spes sur l’Église dans le monde de ce temps du Concile Vatican II ? « Les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des hommes de ce temps, des pauvres surtout et de tous ceux qui souffrent, sont aussi les joies et les espoirs, les tristesses et les angoisses des disciples du Christ, et il n’est rien de vraiment humain qui ne trouve écho dans leur cœur » GS 1.

Noël : Dieu nous rejoint, là où nous en sommes.

Disciples du Christ nous sommes voués à partager la destinée du Seigneur en partageant sa mission. Nous ne pouvons rêver ou chercher un autre chemin que le sien. Nous ne pouvons utiliser d’autres moyens que les siens en sachant refuser comme lui les tentations.

En ces jours de Noël, la Porte du Ciel, la Porte de la Miséricorde de Dieu s’ouvre. Dieu fait tout le chemin pour nous rejoindre là où nous sommes et se pencher sur nous pour nous embrasser de son amour et nous entraîner dans ses manières de faire. « Misericodes sicut Pater » « Miséricordieux comme le Père »

Bon et joyeux Noël à tous ! Et Bonne année de la miséricorde !

misericorde-caroussel

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

Partagez :