Projet de loi sur la Bioéthique

Mgr Philippe Christory prend la parole dans son message fraternel du vendredi 15 janvier 2021

… Notre vie, nous la recevons de Dieu. Personne, en effet, ne se donne sa propre vie. Si nos parents nous ont mis au monde par leur union physique, leur propre capacité à enfanter les dépasse. Si l’on dit parfois « faire un enfant », nous voyons combien c’est une erreur de langage. Les parents accueillent un enfant, mais ils ne le fabriquent pas. L’enfant est toujours un don, une grâce même lorsque sa venue n’est pas prévue. Un enfant offre une nouvelle image de Dieu. Il porte en lui quelque chose de divin, une vie précieuse et nouvelle. Nous sommes chacun unique dans le Cœur de Dieu.

Or en tant d’occasions la vie fragile et innocente est rejetée sous prétexte d’une prétendue liberté de la femme à disposer de son corps. L’avortement est un drame, surtout pour celui ou celle que nous n’entendrons pas crier car sa mort est exécutée dans le sein maternel, ce lieu de la vie qui devient l’espace de la mort. Le pape François contemple Jésus et dit « le Fils de Dieu est né rejeté pour nous dire que toute personne rejetée est un enfant de Dieu. Il est venu au monde comme un enfant vient au monde, faible et fragile, afin que nous puissions accepter nos faiblesses avec tendresse. » (29/12/20) Le corps de l’enfant appartient à l’enfant, il n’est pas le corps de la mère, son ADN n’a rien à voir avec celui de ses parents. Il est lui, unique et irréductible. Il n’a besoin que d’amour et de nourriture. En rien il ne mérite cette mort si violente. Les députés ont proposé que soit élargi l’accès à l’avortement prétextant que les restrictions dus au confinement du printemps en limitaient l’accès. Ils ont décidé de l’allongement de l’avortement médicamenteux à domicile à sept semaines et de la suppression de tout délai en cas de détresse psycho-sociale ce qui donne droit à tuer un enfant parfaitement sain sous le motif que sa mère vit difficilement sa venue. Aidera-t-on cette femme à mieux vivre quand sera mort celui qu’elle aura porté si longtemps ? Quand, réalisant son acte, la détresse, l’angoisse, la douleur l’envahiront ? Nous ne le pensons pas un seul instant. La loi donne le droit aux sages-femmes de pratiquer des avortements. Pharaon avait déjà en son temps obligé les sages-femmes à tuer les nouveau-nés mâles des hébreux, alors qu’elles vouaient leur travail à accueillir l’enfant. Tant de couples espèrent adopter, donner et partager l’amour qui croît au sein de leur couple. Pourquoi ne pas favoriser l’adoption ? De nombreuses familles seraient ouvertes à accueillir un enfant de plus. La culture de mort n’apporte rien à l’humanité, elle la fait souffrir jusqu’au suicide parfois. Le planning familial est une œuvre de déshumanisation, une organisation à laquelle nous ne pouvons donner aucune caution. C’est pourtant lui qui organise la formation des adolescents à la vie sexuelle dans les établissements scolaires. Nous demandons aux responsables politiques d’offrir des espaces ouverts à la vie, où chaque mère enceinte dans des conditions difficiles trouvera l’écoute, le soutien, l’encouragement à garder l’enfant qu’elle porte, soit pour l’aimer et l’élever, soit pour le confier à un couple qui le chérira. Nous désirons aussi des formations à la vie, à l’éducation, au sens de la sexualité comme espace d’amour et de respect. Sexualité et fécondité sont des dons de Dieu à recevoir avec humilité et admiration….

Ce dimanche 17 janvier a lieu la marche pour la Vie à Paris. Nous soutenons pleinement cette initiative…..(extrait du Message fraternel n° 104)

Monseigneur Philippe Christory adresse un courrier aux sénateurs et parlementaires, cliquez ici pour la consulter !

En France du 19 janvier au 4 février, le Sénat examine en deuxième lecture le projet de loi sur la bioéthique.

A cette occasion les évêques de France invitent les catholiques à jeûner et prier chaque vendredi du 15 janvier au 5 février pour le respect de tous les êtres humains dès leur conception.

Il est beau de demander ensemble à Dieu : « Que nos yeux s’ouvrent ! » (Matthieu 20,33)

Le Comité diocésain de bioéthique propose 4 fiches synthétiques présentant des éléments de réflexions sur ce thème d’actualité.

Que dit l’Église ?

Tout en encourageant les progrès des sciences biomédicales qui ouvrent de nouvelles perspectives thérapeutiques, l’Église nous invite à un discernement. Notre responsabilité se trouve ainsi engagée si nous voulons que ces progrès demeurent au service de la personne humaine dans le respect de sa dignité inaliénable, et tout particulièrement des plus vulnérables : l’enfant à naître, les parents touchés par l’infertilité, la personne malade ou porteuse d’un handicap… C’est donc à un enjeu d’humanité que nous sommes confrontés.

Comprendre les enjeux

En 2017, l’Assemblée plénière des évêques de France, réunie à Lourdes, a approuvé la mise en place d’un groupe de travail sous la responsabilité de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes en vue des États généraux de la bioéthique.

Avec Mgr Pierre d’Ornellas travaille Mgr Hervé Gosselin, évêque d’Angoulême, Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, Mgr Olivier de Germay, évêque d’Ajaccio, Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges, Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude ainsi que des experts.

Ce groupe de travail propose une organisation afin que les catholiques puissent débattre entre eux et que tous puissent être pris en compte et écoutés, sans jugement les uns sur les autres et dans un esprit évangélique. Il tâche d’élaborer une parole réfléchie, argumentée et livrable en temps opportun à l’occasion des débats publics lors des Etats généraux de la bioéthique. Cela permet aussi aux catholiques d’exercer pleinement leur mission de citoyen en participant au débat pour le bien de tous les français.

Quatre fiches bioéthiques

Le Comité diocésain de bioéthique propose 4 fiches synthétiques présentant des éléments de réflexions sur ce thème d’actualité :

  1. Fiche générale
  2. Fiche Fin de vie
  3. Fiche GPA
  4. Fiche PMA
Partagez : 
7947247e67d051294a840dfeb2302e727777777777777777777777