Quand ma barque tangue sur l’Océan de ma vie !

Quand ma barque tangue sur l’Océan de ma vie !

Sur le lac de Galilée, les disciples sont pris dans la tempête et ils crient vers Jésus. Lui, va calmer la mer, mais il leur reproche leur manque de foi… et moi, cette remarque me bouscule… La tempête apaisée nous rappelle tout ce que nous avons éprouvé de plus dur dans la vie. Nous connaissons la détresse, la peur. Devant ce qui nous menace et nous écrase, il nous arrive de craquer. Même avec nos plus grandes précautions et nos engins les plus sophistiqués nous ne sommes pas à l’abri. Avec nos contrats d’assurances-vie ou autres, la vie est toujours fragile et menacée, quel que soit notre âge ou notre condition.

Nous comprenons la réaction instinctive des disciples, ce jour-là, dans la tempête. Nous les comprenons de s’en prendre à Jésus qui ne fait rien. Pourquoi ne prend-il pas soin d’eux ? Comment se fait-il qu’il n’ait pas lui-même la frousse ? Devant leur angoisse et leurs reproches Jésus réagit comme celui qui en a vu d’autres.

Se peut-il que ses disciples n’aient encore rien compris ? Le geste qu’il pose alors leur fera bien voir qui il est. En sa personne c’est Dieu lui-même qui est avec eux. Non pas Dieu dominant de haut la tempête. Mais Dieu présent avec eux dans la barque. Solidaire de leur voyage. Compagnon en quelque sorte de leur sort, mais s’offrant mystérieusement à les mener victorieux avec lui sur l’autre rive.

La traversée des disciples est à l’image de nos vies. Notre voyage est souvent difficile et il nous semble parfois voué à l’échec. La maladie, la vieillesse, les épreuves de toutes sortes, le péché, le remord et la mort elle-même, ne pardonnent pas, nous le savons. Aucun de nous ne peut s’affranchir de cela tout seul. Nous sommes dépassés et démunis quand il s’agit de notre avenir et de notre salut personnel.

Pourtant le seigneur est là. Il est avec nous dans la barque. Sa seule présence devrait nous suffire, nous calmer, nous rassurer. Il attend de nous courage et confiance. Il compte sur le témoignage de notre foi auprès de ceux qui peinent, qui ont peur et sont angoissés. Le Seigneur Jésus nous redit aujourd’hui que notre foi en lui est la grande ressource de notre vie, qu’elle est ce que nous avons de plus précieux et de plus puissant dans les circonstances difficiles. La foi qui s’appuie finalement sur le Dieu de Jésus Christ, ne nous dispense pas de travailler à la transformation du monde. La foi nous donne de participer à la force, la tendresse, la miséricorde de Dieu. Dès lors, l’amour sauveur passe en moi, dans mes mains et mon cœur, il est capable de renverser les tendances de mort qui nous assaillent et nous habitent. Rappelons-nous certains passages significatifs de nos vies et relevons la tête ! Le Seigneur est là sur la route avec moi et toi jusqu’à la fin des temps ! Il l’a promis.

Abbé Michel Boisaubert, paroisse Saint Aventin en Dunois

Partagez :