Questions liées au début de la vie

Les fiches diocésaines

 

1. Gestation Pour Autrui : Peut-on porter un enfant POUR AUTRUI ?

Il s’agit pour une femme de porter un enfant pour le compte d’un couple. Elle implique trois figures : le couple parental, la mère porteuse et l’enfant. Elle s’inscrit dans un marché  international procréatif. Elle demande l’abandon de l’enfant par la mère qui l’a porté. Elle fait éclater la filiation et encourage la marchandisation du corps. Lire la suite !

2. La Procréation Médicalement Assistée : quand les couples ont recours à la médecine pour DONNER LA VIE.

La souffrance d’enfant formulée par les couples de femmes et les femmes seules est une souffrance complexe d’un désir non satisfait. Répondre à ce désir ne serait-il pas le considérer comme un droit à l’enfant ? Ce désir d’un enfant ne peut justifier sa production. Procréer, c’est, selon l’étymologie, mettre en avant un nouvel être humain dans le monde et le faire en faveur de lui-même. L’enfant n’est pas un droit mais un don. En réduisant la procréation à la fécondation, nous autorisons le passage de l’avoir au faire un enfant, au risque d’une anthropologie appauvrie. Lire la suite !

 

Ce que dit l’Eglise

Partagez : 
52f06124ee8413b6c336a0c8a0b3f6d3yyyyy