Repartir du Christ

Les heures tragiques que vit notre pays nous font ressentir avec plus de force la pertinence de l’invitation du pape François à une Année de la miséricorde. “Combien le monde a besoin de tendresse aujourd’hui ! Patience de Dieu, proximité de Dieu, tendresse de Dieu […] Un peu de miséricorde rend le monde moins froid et plus juste. nous avons besoin de bien comprendre cette miséricorde de Dieu…” C’est la raison d’être de cette Année Sainte de la miséricorde.

La miséricorde, c’est le cœur profond, les entrailles qui frémissent quand l’être aimé souffre, s’éloigne, se perd. C’est l’expression de l’attachement viscéral de Dieu aux hommes qu’Il aime. “C’est le chemin qui unit Dieu et l’Homme, pour qu’il ouvre son cœur à l’espérance d’être aimé pour toujours, malgré les limites de notre pêché.”

Pas d’autre chemin pour la découvrir d’une manière renouvelée en cette Année Sainte que de repartir du Christ.

Dimanche13 décembre après-midi, j’ouvrirai la Porte sainte de la miséricorde à la cathédrale, avant de célébrer l’Eucharistie du Seigneur. Je vous invite à entrer avec espérance et assurance dans cette année : une année pour se laisser regarder par le Christ, une année pour se laisser entraîner dans ce regard et ce comportement de Dieu : “soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux” (Lc 6,36) ; “Toi aussi, fais de même.” (Lc 10,37).

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

Partagez :