Restauration de l’église saint-Jean-Baptiste

Offrez un beau cadeau à l’église saint-Jean-Baptiste !

Une belle restauration pour les 50 ans d’une église de Nogent-le-Rotrou.

Nouvel aménagement du chœur : une grand merci à Florence Roman et Philippe Fauquet à qui nous devons cette esquisse, à Arnaud Bourlier pour le travail de menuiserie et au Comité Bassin d’Emploi pour la peinture.

1971-2021 : 50 ans, ça se fête ! Rendez-vous le samedi 26 juin dès 18h00 pour la bénédiction et l’inauguration des travaux suivies d’une messe !

A l’occasion des 50 ans de l’église de saint Jean-Baptiste de Nogent-le-Rotrou, une restauration lui sera offerte. Grâce à un don conséquent d’une généreuse paroissienne et un complément non négligeable d’autres paroissiens, la paroisse de St Lubin-du-Perche pourra aménager le chœur de cette église.

Encore 7500€ manquent cependant pour pouvoir terminer la peinture de l’église et la paroisse fait encore appel aux dons pour permettre cette restauration.

Vous souhaitez participez à la restauration ?

> Directement à la paroisse en adressant votre chèque à l’ordre de “Paroisse St Lubin du Perche” à l’adresse : Paroisse saint-Lubin du Perche, 85 rue Paul Deschanel – 28400 Nogent-le-Rotrou

> Ou au diocèse (pour obtenir une déduction fiscale) à l’ordre de “Association diocésaine – Souscription église St Jean-Baptiste” à l’adresse : 22 rue d’Aligre – 28008 Chartres cedex


Pour en savoir plus sur l’église saint-Jean-Baptiste… (Jean-Baptiste fêté le 24 juin)

Une église construite entre 1969 et 1971, à l’initiative de paroissiens déterminés à faire célébrer des messes aux Gauchetières, quartier neuf à l’époque. Ils souhaitaient être à l’écoute des habitants et des associations. Ils ont créé l’association “Culture et Loisirs” afin de dégager un financement grâce notamment à l’organisation d’une kermesse annuelle qui contribuait au remboursement de l’emprunt sur 25 ans. Le diocèse de Chartres prenait en charge la moitié de l’investissement, la paroisse l’autre moitié. Le montant global s’élevait alors à 500 000 francs.

À la différence des trois autres églises de Nogent-le-Rotrou, celle-ci est moderne et a été conçue en fonction de la manière de célébrer la messe renouvelée par le Concile Vatican II. Ce sont les paroissiens du quartier des Gauchetières qui ont tout mis en œuvre pour la construction de cette église. Elle est mise sous le patronage de saint Jean-Baptiste parce qu’il est honoré à Nogent depuis fort longtemps. Les Rotrou, seigneurs de Nogent, avaient fait construire tout près du château Saint-Jean une collégiale sous le vocable de saint Jean-Baptiste. À l’église Notre-Dame, on conserve un reliquaire qui aurait contenu une relique de saint Jean-Baptiste rapportée des croisades par un Rotrou.

L’extérieur de l’église s’insère dans un quartier neuf. Mais l’intérieur est très chaleureux. Trois cents places autour de l’autel, exprimant que c’est l’assemblée qui célèbre la messe avec le prêtre. Au-dessus de l’entrée, la statue en pierre de saint Jean-Baptiste vient de l’église Notre-Dame, en accord avec la municipalité. À la droite de l’entrée, la statue de la Vierge à l’enfant vient de la chapelle des sourds-muets, l’Institut Beulé, donnée par les sœurs de la Sainte-Famille qui dirigeaient alors cet institut. Au fond, au mur de l’autel, un Christ souffrant (sans croix) offert par des paroissiens dont la fille, Sylvie venait de décéder.

Une église portée par une communauté fraternelle et qui permet une Église toujours bien vivante aujourd’hui.

Merci à chacun pour ce bel exemple.

Partagez : 
bdb7e0bdba549fb5195d6b0e32018b0d```````````````