Retour visite pastorale de Mgr Christory

Mgr Christory à rencontré pendant 4 jours des habitants, des mouvements, des services de la paroisse…

La paroisse sainte Marie-des-Peuples a tout récemment reçu la visite de Mgr Christory, berger de notre diocèse. Pendant quatre jours, l’évêque a pris le temps d’aller à la rencontre des habitants des communes de Lucé, Mainvilliers et Amilly, des mouvements et services de la paroisse. Plusieurs paroissiens ont accepté de partager leur ressenti de ces temps partagés, voici leurs mots.

 

Jour 1 : Vendredi 15 janvier, 9h30, début de la visite pastorale de Mgr Christory.

Françoise Illy raconte :

Nous étions une quinzaine de bénévoles, engagés dans différentes missions, pour accueillir “le berger du diocèse”, avec le père Dominique N’Dinga, notre curé, le père Benoit Ndione, vicaire et sœur Corinne. Cette rencontre était attendue et fut une grande joie pour tous.

Autour d’un café, nous avons mutuellement fait connaissance, avec ce déplacement auquel nous a invité notre évêque : accueillir des autres, ce qu’ils ont à proposer…

Lors de cette rencontre fraternelle, chacun s’est exprimé en toute liberté pour parler de notre paroisse qui va bien malgré la crise : la vie fraternelle se poursuit avec des échanges simples, directs, des temps de partage et de rencontres adaptés.

Mgr Christory, très attentif, a également échangé avec les participants sur plusieurs sujets de préoccupation du moment, en nous invitant à ne pas hésiter à faire appel à d’autres personnes pour rejoindre et étoffer les équipes en place. Inventons et adaptons-nous dans la simplicité, pour que cette crise soit avant tout une opportunité. Il nous a également rappelé que ce vendredi, nous étions particulièrement invités à jeûner et à prier face au défi qu’est le projet de loi bioéthique. 

Pour continuer à nous nourrir spirituellement et à avancer, il nous a invité à lire (ou à relire) « Puissance de la louange » de Merlin Carothers.

> Cliquez ici pour découvrir le livre audio

Puis, Monseigneur est allé à la rencontre des gendarmes dont une caserne est basée à Lucé. Ce fut une rencontre riche tant d’un point de vue spirituel (il y a une forte demande d’un appui pastoral pour répondre aux besoins des familles et au défi que peuvent rencontrer les couples souvent malmenés par les missions qui éloignent les engagés) que d’un point de vue laïque, avec des échanges sur les risques terroristes, la réalité de terrain, les enjeux de la protection des populations.

Ce même après-midi, l’évêque est allé à la rencontre de la communauté musulmane avec la visite de la mosquée de Mainvilliers où il fut, selon ses propres mots, sincèrement accueilli. Les échanges furent non seulement respectueux mais surtout enrichissants avec un partage sur les réalités socio-économiques et les défis rencontrés par une communauté qui voit ses jeunes attirés par des groupuscules moins visibles mais virulents.

 Catherine Durand raconte :

Accompagné du père Dominique et du diacre Dominique, notre évêque a rendu une visite au groupe « Stop solitude » l’après-midi du vendredi. Un goûter et une exposition de nos différentes activités manuelles avaient été mises en place en son honneur.

Monseigneur a invité chacun d’eux à réfléchir plus particulièrement sur la notion de liberté face au confinement, à encourager les fidèles à être responsables : « Osez prendre des initiatives, allez au bout de vos différents projets mais à condition bien entendu de respecter les gestes barrières et mettre ainsi fin à l’isolement ». « Utilisez les différents moyens de communication pour garder un lien entre vous ». Ces paroles ont réconforté notre petite équipe mais en a laissé quelques-uns perplexes.

Les membres du groupe ont trouvé l’évêque accessible, avec une éloquence qui conciliait écoute et proximité sincère envers les membres du groupe

Pour conclure, la prière finale et une bénédiction ont été appréciées de tous.

Après le temps d’adoration eucharistique et la messe, le dîner fut partagé avec l’équipe pastorale paroissiale composée du curé, Dominique N’Dinga, du vicaire, Benoît Ndione, de sœur Corinne, sœur consacrée de la communauté du Chemin Neuf, de deux autres engagés dans la communauté, Jean-Pierre Santus et Brigitte Laslandes, ainsi que d’une paroissienne, Florence Métayer.

Le repas frugal et simple fut l’occasion de présenter à l’évêque le projet pastoral missionnaire qui guide l’ensemble de notre paroisse dans sa prière et ses actions, autour des cinq piliers que sont : la prière, la formation, le service, la fraternité et l’évangélisation. Nous avons pu écouter le témoignage de Monseigneur sur son propre vécu en tant que curé à Paris, échanger sur les difficultés que la crise sanitaire révèle mais aussi sur toutes les initiatives que nous avons pu mettre en place, parfois de manière informelle, d’autres fois, comme l’aboutissement d’un long processus d’écoute, prière et réflexion. Nous avons vraiment eu le sentiment d’être écoutés, soutenus et surtout tirés vers le haut, appelés à donner plus que jamais le meilleur de nous-même.

Jour 2 : samedi 16 janvier

Florence Colas raconte :

Le samedi, après la messe, l’évêque est allé à la rencontre des enfants de l’éveil à la foi, du catéchisme ainsi que les jeunes qui préparent leur profession de foi qui se réunissaient pour leur rencontre bi-mensuelle à l’église St-François. Il a tout d’abord appris aux enfants un chant gestué qui a eu beaucoup de succès. Cela a permis de briser la glace et d’instaurer une chaleureuse ambiance. Il a ensuite pris le temps de répondre avec humour et bienveillance aux questions que les enfants avaient préparées. La rencontre s’est terminée par un temps de prière et une belle bénédiction solennelle.

Le déjeuner fut partagé avec des couples engagés sur la paroisse. Ce fut alors l’occasion d’échanger sur la pastorale des familles et des couples. Toutes les personnes autour de la table ont été invitées à témoigner sur leur parcours de foi et le défi que peut représenter le sacerdoce conjugal. Ce partage était à la fois simple et joyeux mais parfois douloureux selon les situations rencontrées. Pour autant l’évêque s’est montré soucieux de chacun.

L’après-midi a été marqué par une rencontre très enrichissante avec le 1er adjoint à la maire de Mainvilliers, M. Aziz Bouslimani et M. Jean-Paul Gauthier, maire de Lucé. Les maires des communes de Cintray et d’Amilly s’étaient excusés. Là encore l’échange fut riche. De nombreux sujets ont été évoqués, à commencer par le sujet de la laïcité et celui du « vivre ensemble ». L’évêque s’est montré à la fois attentionné mais aussi vigilant au respect de l’Eglise. Échaudé par l’absence d’échanges avec la préfète, il a semblé intéressé par les projets de partenariat évoqués par les deux communes, invitant les édiles à aller au bout de leurs projets.

Monseigneur a poursuivi ses rencontres, avec une visite au Sénorial et un temps d’échange avec les paroissiens à l’église St-François.

Jour 3 : dimanche 17 janvier

Dimanche matin, l’évêque a repris ses rencontres et échanges avec les 26 jeunes de la Casa, l’aumônerie des adolescents et leurs animateurs, Sœur Nolwenn Guilbaud et Frère Lukas Kroesen, engagés dans la communauté du Chemin Neuf. Dans une ambiance simple et conviviale, autour d’un petit déjeuner, chacun s’est présenté en quelques mots et Mgr. Philippe a pris le temps de témoigner sur son parcours de vie. Ensuite quelques jeunes ont présenté la Casa, ce qui s’y passe et la vidéo qui a été porté par eux et qui est sortie sur les réseaux sociaux avant Noël. Enfin, avant de répondre à des questions, notre évêque nous a encouragé à mettre nos divers talents, ensemble, au service des autres.

A l’issue de ce temps, il y a eu la messe dominicale, retransmise dans la salle paroissiale pour ceux qui n’avaient pas pu trouver de place dans la nef principale.

Après un déjeuner dans une famille, Monseigneur Christory a fait une balade dans Amilly, à la rencontre de ses habitants avant de participer aux vêpres dans l’église St-Pierre-St-Paul.

Jour 4 : lundi 18 janvier

Enfin, lundi, dernier temps de la visite pastorale, l’évêque a rencontré les membres du conseil économique puis déjeuné avec les ministres ordonnés avant de clore cette visite.

Nous remercions Monseigneur Christory pour le temps consacré à venir ainsi à notre rencontre, à être à notre écoute, à prodiguer des conseils justes et pertinents.

 

Partagez : 
e25dba6d10aeefa9f1b0cee2890e2cc1WWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW