Soutenons les séminaristes, dimanche 4 avril 2021

Quête impérée pour les séminaristes le dimanche 4 avril 2021

Qu’est-ce qu’une quête impérée ?

Au cours de l’année, des quêtes sont “impérées”, c’est-à-dire prescrites par l’autorité ecclésiale pour une cause relative à la mission et à la vie de l’Église diocésaine ou universelle, ou à des services inter-diocésains (canon 1266).

La liste des quêtes impérées pour le diocèse de Chartres est publiée chaque année dans l’annuaire diocésain, dans le calendrier liturgique, et chaque mois, dans l’agenda diocésain du site internet. Un argumentaire (pour les annonces et feuilles paroissiales) est envoyé aux paroisses le 15 du mois précédent celui de la quête.

Pourquoi soutenir les séminaristes ?

Le dimanche de Pâques, une quête spéciale est faite pour soutenir les séminaristes. Il est long le chemin qui mène le séminariste à la prêtrise : sa formation dure en moyenne sept ans, c’est un enseignement profond, exigeant et solide.
Donner aux futurs prêtres la possibilité de recevoir une formation tant intellectuelle que spirituelle est un acte de foi. Il est de notre devoir de chrétien d’offrir aux séminaristes les conditions d’études favorables qui les mèneront vers leur ministère.
A titre indicatif le coût réel de la formation d’un séminariste est proche de 650 euros par mois.
Votre don couvrira les coûts d’hébergement, de repas et de scolarité des séminaristes. Il servira également à financer les frais de transports, les cotisations sociales et les indemnités de subsistance.

Donnez pour ceux qui se donnent !

Quel est le parcours d’un séminariste en vue du sacerdoce ?

Un jeune qui se pose la question de la vie sacerdotale est invité à en faire part au service diocésain des vocations de son diocèse et il est mis en contact avec d’autres jeunes qui partagent cette aspiration.  Ensemble, ils discernent l’appel qu’ils ont reçu et mûrissent leur projet à travers les propositions qui leur sont faites. Le prêtre accompagnateur de ce groupe chemine avec chacun et suggère le moment venu la possibilité de vivre une année de discernement. Il est parfois proposé aux jeunes hommes de valider un cursus professionnel avant d’entamer cette année de discernement ou propédeutique.

Le parcours d’un séminariste est adapté en fonction de son âge, de ses études, de ses aspirations et des particularités de la formation suivant le diocèse ou la communauté où il postule. Le parcours de 7 années s’appuie sur quatre piliers de formation : HUMAINE, SPIRITUELLE, INTELLECTUELLE ET PASTORALE

> LE DISCERNEMENT DURANT TOUT DU LONG DE CETTE FORMATION <

UN AN pour l’année de propédeutique est basée sur le discernement pour une vocation sacerdotale

Une vie de prière régulière basée sur la liturgie des heures, l’oraison (lectio divina) et la fréquentation quotidienne de l’eucharistie est mise en place. Quelques cours d’introduction théologiques et bibliques sont dispensés.

DEUX ANS pour le « premier cycle » appelé « philosophie »

Les deux années de ce cycle proposent une formation intellectuelle à travers l’étude de la philosophie et de la théologie. Les étudiants reçoivent une formation biblique, liturgique et pastorale dans leur fondamentaux. Pour consolider leur cheminement, ils sont insérés dans des structures caritatives pour y compléter leur formation humaine à travers des stages pratiques.

TROIS ANS pour le « second cycle » appelé « théologie »

Les étudiants sont reconnus officiellement, selon le canon de l’Église, séminaristes. Les trois années de second cycle servent à boucler la formation intellectuelle avec un baccalauréat canonique à la clef (l’équivalent d’une licence dans le système européen). Ce baccalauréat canonique peut être éventuellement prolongé par une licence canonique (l’équivalent d’un master 2). En fin de 3e année le séminariste écrit à son évêque qui valide sa demande en l’appelant au diaconat.

ORDINATION DIACONALE Engagement à vie dans le célibat et la fidélité à la prière de l’Église

UN AN pour l’année diaconale

L’année diaconale est plus spécialement dédiée à la formation pastorale car le diacre vit son année en insertion paroissiale.  Après cette année et si rien ne s’y oppose, le diacre est alors appelé par son Évêque à recevoir :

> > L’ORDINATION SACERDOTALE

Grâce à la formation reçue le jeune homme qui devient prêtre, est quelqu’un qui trouve son bonheur et sa joie à faire connaître et aimer Jésus et cela lui donne beaucoup de force pour servir son Seigneur.

Téléchargez le parcours d’un séminariste

Mgr Philippe Christory vous invite à prier pour les vocations …

Dimanche du Bon Pasteur : A l’initiative de la CEF, une neuvaine de prière vous sera proposée du 17 au 25 avril, journée mondiale de prière pour les vocations.

 

Pour soutenir la formation des séminaristes, donnez à la quête de votre paroisse le dimanche 4 avril 2021 !

En dehors de cette date, vous pouvez soutenir la formation des séminaristes en donnant au denier de l’Église qui finance, en partie, la formation des séminaristes de votre diocèse.

 

 

 

 

 

Partagez : 
ac1a86f8de666196b1cd0dcc9029aab0RRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR