Synode sur la famille : décryptages.

Pour mieux comprendre

Nos médias surabondent en informations et commentaires de tout genre sur l’ouverture du synode et ses enjeux.

diocese-chartres.com vous propose une sélection d’articles qui éclairent posément la situation.

Synode et sérénité

(édito de La documentation catholique octobre 2015)

“L’Église catholique s’apprête à vivre un moment qui marquera son histoire. Du 4 au 25 octobre, le Synode des évêques tiendra au Vatican sa XIVème assemblée générale ordinaire. Mais cette assemblée, en réalité,ne sera pas du tout ordinaire. Elle marquera l’aboutissement de deux années de réflexion et de débat sur “la vocation et la mission de la famille dans l’Eglise et dans le monde contemporain”. Ce sera la seconde réunion du Synode consacré à ce sujet après l’assemblée générale extraordinaire d’octobre 2014.

Or, on s’en souvient, cette réunion fut inhabituellement mouvementée : grande liberté de parole des Père synodaux, publication d’un rapport intermédiaire qui déconcerta nombre de participants, publication, également, des résultats du scrutin pour chacun des points du rapport final, y compris les motions rejetées. Le tout sous une couverture médiatique que le Synode des évêques n’avait jamais connue d’une telle intensité.

Cette atmosphère sans précédent tenait à de bonnes et à de mauvaises raisons, étroitement mêlées. L’encouragement à l’audace qui caractérise le début du pontificat du pape François a conduit de nombreux observateurs, singulièrement parmi les journalistes, à attendre des réformes sur des sujets comme l’accès aux sacrements des personnes divorcées et remariées ou le regard posé sur l’homosexualité. Des sujets sans nul doute importants, en particulier pour le dialogue de l’Église avec les sociétés sécularisées de l’hémisphère Nord.Mais qui ne saurait résumer à eux seuls la réflexion des communautés catholiques sur la famille. Et qui suscitent une certaine impatience parmi les évêques des Églises du Sud dont les préoccupations sont, pour beaucoup, autres.

Toute la difficulté de cette seconde réunion, en principe conclusive, va être de ne pas se laisser enfermer dans la même tension. Sans pour autant laisser sans réponse les questions qui ont passionné l’assemblée l’an dernier. Il faudra aux Pères synodaux beaucoup d’impavidité pour résister à l’attention extérieur et un fort esprit de collégialité afin que chacun puisse exprimer les préoccupations qu’il rencontre dans sa mission auprès des familles. In fine, les décisions appartiendront au pape lui-même. Le devoir impérieux des Pères synodaux est de lui apporter dans la sérénité le fruit de leurs réflexions, aussi diverses soient-elles.”

Guillaume Goubert, rédacteur en chef de La Documentation catholique. (n°2520)

Partagez : 
de33c4c873ef74026ff07dd6395db3adFFFFFFFFFFFFFF