Une année sacerdotale

Paysan, homme d’action, à travers l’engagement de sa vie humble et libre, sans autre appui que l’évangile et la prière, il a fait surgir un appel à la sainteté, engageant chacun à prendre ses responsabilités en allant au cœur de la foi et de ses exigences. En lui faisant par de sa nomination à Ars, le vicaire général lui disait: « Il n’y a pas beaucoup d’amour du bon Dieu dans cette paroisse vous en mettrez ». C’est ce qu’il a fait en témoin de la force de l’amour de Dieu qui jaillit du cœur du Christ, habité par cette nécessité de manifester l’amour de Dieu à tous. Quand il évoquait le ministère des prêtres, il avait la conviction que le prêtre est grand, non pas l’homme mais son ministère car il est porteur de cet amour de Dieu avec ces deux grand lieux d’accueil de la présence de l’amour et de la miséricorde de Dieu que sont la messe et la confession.

En ce mois de juin où Sébastien Robert va devenir prêtre par l’imposition de mes mains et le don du Saint-Esprit, je voudrai vous partager comme un bouquet de fleurs des champs, un bouquet de paroles pour percevoir l’actualité du la vie et du ministère de Jean-Marie Vianney, non seulement pour les prêtres mais aussi chacun de nous.

” Ma vocation c’était d’être berger toute ma vie…. Ma tentation c’est le désespoir…. Le prêtre n’est pas prêtre pour lui. Il ne se donne pas l’absolution, il ne s’administre pas les sacrements. Il n’est pas pour lui, il est pour vous.

Les paroles peuvent persuader mais les exemples entraînent… La charité touche le cœur de Dieu… Si vous avez beaucoup donnez beaucoup, si vous avez peu, donnez peu mais de bon cœur et avec joie… Les amis des pauvres sont les amis de Dieu.

Mes frères, ce ne sont ni les longues ni les belles prières que le Bon Dieu regarde, mais celles qui se font du profond du cœur… On n’a pas besoin de parler tant pour prier. On sait que le Bon Dieu est là, on lui ouvre son cœur, on se complait en sa présence, c’est la meilleure prière celle-là…

Je n’ai pas d’autres chose à vous prouver que l’indispensable obligation où nous sommes de devenir saint… Mon ami, il faut aimer Dieu. Eh ! Comment faire pour aimer Dieu ? Humilité, c’est notre orgueil qui nous empêche de devenir des saints…

Ce n’est pas peu de chose que la Parole de Dieu… un des plus grands dons que le Bon Dieu puisse nous faire… Quel que soit le prêtre, c’est toujours l’instrument du Bon Dieu pour distribuer sa Parole… Celui qui écoute la Parole de Dieu avec un vrai désir d’en profiter est plus agréable à Dieu que celui qui le reçoit dans la sainte communion.

Elle qui est si bonne, qui désire tant nous aider, mais surtout lorsque nous voulons revenir au Bon Dieu. On n’entre pas dans une maison sans parler au portier.! Et bien la Sainte Vierge est la portière du ciel.
Que la pensée de la Sainte présence de Dieu est douce et consolante… Si nous avions la foi, nous verrions Jésus-Christ dans le Saint-Sacrement… il est là, il nous attend… Il est là dans le sacrement de son amour. “

✚ Mgr Michel Pansard, évêque de Chartres

Partagez :